Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 13:54

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L O O P

 

 

 

 

 

 

 

 

 E N    B R E T A G N E 

 

 

 

 

 

 

 

Juin 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Trinite-sur-mer-s.jpg

 

 

      La Trinité sur mer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

coucher-1-sept-iles-s.jpg

 

 

Sept Îles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

epave-berder-s.jpg

 

 

Île de Berder

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

herbes-toulvern-s.jpg

 

 

Toulvern

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trinite-sur-mer-s-copie-1.jpg

 

 

      La Trinité sur mer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dune-erdeven-2-s.jpg

 

 

Erdeven    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Affiche-Piscasso-s.jpg

 

 

 

Exposition Picasso

 

" L'éternel féminin"

 

Musée des Beaux-Arts de Quimper

 

Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 3-bateaux-berder-s-copie-1.jpg

 

 

Île de Berder

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2-femmes-nues-Picasso-1949-litho-s.jpg

 

 

 

" Deux femmes nues "

 

( détail )

 

Picasso

 

Lithographie

 

1949 

 

Musée des Beaux-Arts de Quimper

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loctudy-1-s.jpg

 

 

 

Loctudy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pointe-de-la-torche-s.jpg

 

 

Pointe de la Torche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Jacqueline-Picasso-s.jpg

 

 

 

Jacqueline Picasso

 

Musée des Beaux-Arts de Quimper

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

trinite-1-s.jpg

 

 

La Trinité sur Mer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

article Jakes s

 

 

 

Un témoignage sonore sur

 

Pierre Jakes-Hélias

 

 

Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 la-pose-habillee-picasso-s.jpg

 

 

 

" La pose habillée "

 

( détail )

 

Picasso

 

1954

 

Lavis et stylo plume sur zinc

 

 

Musée des Beaux-Arts de Quimper

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vitrail-1-St-corentin-s.jpg

 

vitrail-2-Quimper-s-copie-2.jpg

 

 

Cathédrale St Corentin

 

Quimper

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vers le Tome 2 :

 

Clic !

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 20:37

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L E S    F L E U R S

 

 

 

 

 

 

 

D U    B A L

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fleurs-du-bal-s.jpg

 

                                                                                                  Octobre 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les fleurs du bal...

 

 

 

 

 

 

Harmonie du soir.

 

 

 

Au loin, les flonflons du 14 juillet...

 

 

 

A mi voix,

 

il avait commencé par me lire Baudelaire,

 

la canaille...

 

 

 

Et,

 

sans attendre,

 

sans en avoir l'air,

 

il m'avait négligemment allongée

 

dans la paille...

 

 

 

Je n'avais même pas eu le temps

 

de dire aïe,

 

qu'au loin, l'orchestre s'était tu.

 

 

 

Moi qui aurais eu tellement envie,

 

qu'un jour,

 

quelqu'un me dise juste " vous "

 

rien qu'un soir...

 

 

 

Lui,

 

il s'était déjà enfui,

 

me laissant plus que nue

 

dans la paille,

 

toute seule,

 

au milieu des fleurs du bal...

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


舞會的花朵... 
 

 

 

 

夜的和諧.

 

遠處, 7月14的曲樂聲......

 

低聲地,
 

他為我誦讀波德莱尔,


賤民......
 

 

 


接著,

 

緊接著,

 

漫不經心地,

 

他把我隨意地按倒

 

在禾桿上

 

我連喊哎也

 

來不及,

 

遠處, 樂聲停頓了.
 

 

 


我, 
 

曾多麼渴望有那麼一天, 
 

某人與我說, 
 

就那麼一夜, 
 

就與"妳".

 

他,
 

早已逃遠,

 

拋下赤裸的我,

 

在禾桿中,

 

孤單的一個,

 

在舞會的花叢中......

 

 

 

 

 

 

En chinois

 

grâce à Sic-Wah Yip

 

 

 

 

Les oeuvres de Sic-Wah Yip

 

peintre :

 

 

Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Baudelaire :     Clic !

 

 

 

 

Harmonie du soir :     Hop !

 

 

 

 

Plus que nue :     Zip !

 

 

 

 

 

Accompagnement musical :

 

           " Il roule "

 

      Souchon / Voulzy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 00:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T R E S    S A G E

 

 

 

 

 

 

 

R E N D E Z - V O U S

 

 

 

 

 

 

 

     D A N S    U N    J A R D I N    P E R S A N . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 قرار ملاقات بسیار عاقلانه در یک باغ فارسی ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

hafez-interview-s.jpg

 

                                                                                      Avril 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre 1

 

 

 

 

 

 

L'autre jour,

 

alors que je séjournais

 

dans une grande capitale du Moyen Orient,


 

je ne vous dirai pas laquelle,


 

j'ai été très gentiment l'invitée

 

d'un magazine people assez en vue,

 

là-bas...

 

 

 

 

 

 


 

Un élégant périodique

 

à grand tirage et sur papier glacé.


 

 

Vraiment très joli...

 

 


 

Son seul défaut, me semblait-il,

 

était qu'on devait le lire

 

carrément à l'envers...

 

 


 

Une subtilité qui m'échappe encore,

 

mais là n'est pas l'essentiel...

 

 

 

 

             

 

 

 

 

 

 

medaillon-Hafez-1--s.jpg

              

     

 

 

 

 

 

Chapitre 2

 

 

 

 

 

C'est une très jeune journaliste,

 

fraîchement émoulue

 

de

 

 

دانشکده تحصیلات تکمیلی روزنامه نگاری شیراز


 

 J'espère que je n'ai pas fait d'erreur

avec les accents !


 

l'Ecole Supérieure de Journalisme de Shiraz,

 

qui m'a accueillie très chaleureusement,

 

 

 

avec un sourire

 

à faire pâlir

 

un séminariste bénédictin

 

de l'Abbaye de la Chaise-Dieu

 

ou


damner

 

les plus pieux des étudiants 

 

 de la Madrasseh d'Ispahan !

 

 

 

 

 


 

Le rendez-vous avait donc été fixé

 

début avril,

 

en plein Norouz,

 

un jeudi, en tout début d'après-midi,

 

dans les jardins frais et ensoleillés

 

d'une brasserie très chic de Téhéran,


 

dont je tairai le nom par souci de discrétion


 

fréquentée apparemment essentiellement

 

par l'intelligentsia artistique

 

  de la cité...

 

 

 

 

 

 

Après les politesses d'usage

 

et les petits échanges de cadeaux,

 

 

 

On était en pleine période du Nouvel An !

 

 

 

moi,

 

j'adore les petits cadeaux,

 

 ceux que je reçois, ceux que j'offre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

hafez-3-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre 3

 

 

 

 

 

 

Avec ma permission,

 

elle a allumé son dictaphone,

 

un joli petit bijou d'une grande marque coréenne

 

que je ne citerai pas,


 

mais cette jeune femme avait,

 

c'est sûr,

 

un goût certain pour la high tech,


 

puisque,

 

et c'est un pur hasard,

 

je possède exactement le même

 

depuis un mois !!!

 

 

 

 

 

 

 


Un génial YP-VP1 gris rose,

 

équipé d'un écran TFT LCT couleur

 

de 1,1", 128 x 128 px !

 

 


 

 

 

 

Ceci dit,

 

et je dois l'avouer très humblement,

 

ma troublante interlocutrice paraissait manier

 

cette petite merveille électronique

 

avec infiniment plus de brio que moi !

 


 

Quelles jolies mains !

 

 

 

 Nobody's pefect...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 jardin-persan-4-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Chapitre 4

 

 

 

 

 

 


 

De son doigt fin,


 

 

elle avait des mains très fines, très douces,


ses ongles étaient vraiment très...

 

comment dire ?

 

.... très sensuels...

 

 

Secrètement,

 

je me demandais si ces ongles-là,

 

racés, quasiment divins,

 

pouvaient s'égarer, quelquefois,

 

jusqu'à... griffer...


 

Bon, mais là n'est pas exactement la question...

 

 

 

 

 

De son doigt fin,

 

avec une grâce orientale très subtile,

 

elle avait mis en marche son petit appareil...

 

 

 

Le voyant rouge s'était discrètement allumé,

 

et moi, à cet instant,

 

je commençais, je l'avoue, à avoir un peu le trac...

 

 

 

Avec élégance,

 

elle but une petite gorgée de thé noir de Gilan...

 


 

 Gilan, c'est une région qui borde la mer Caspienne.

 


 

... Elle s'éclaicit un peu la voix,

 

puis elle posa sa première question

 

avec un naturel qui me désarma...

 

 

 

Tout en l'écoutant,

 

avec autant de politesse que d'attention,

 

mon regard me pouvait pas se retenir

 

de caresser, bien malgré moi,

 

la peau si douce et si brune de son cou,

 

à la lisière de son foulard mauve,

 

qui était orné d'un liseré rose vif,

 

du plus bel effet...

 

 


 

 

Elle était assise, dans un fauteuil de rotin,

 

à une distance certaine distance de moi,

 

mais son eau de toilette,

 

très délicate, précieuse, légère,

 

à base d'agrumes, je pense,

 

n'était pas sans me parvenir imperceptiblement,

 

et me déstabiliser un brin...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

oiseau-orange-hafez-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors,

 

elle a commencé...

 

 

 

Moi, je pensais à Shéhérazade

 

et aux Mille et une nuits

 

que j'aurais pu passer tout près elle...

 

 

 

 

      Mais je m'égare, là n'est pas la question...

 

 

 

 

" Mademoiselle Loop... "


 

 

Elle s'exprimait dans un français quasi parfait,

 

avec, peut-être,

 

mais je n'en suis pas vraiment sûre,

 

une légère pointe de l'accent de Tabriz...

 


 

" Mademoiselle, Loop...

 

Je ne voudrais pas avoir l'impression

 

de m'immiscer dans votre vie privée,

 

mais, je dois vous confier qu'il y a une question, ici,

 

qui nous brûle les lèvres depuis longtemps... "

 

 

 

 

Moi :

 

" Mais je vous en prie, Mademoiselle... "

 

 

 

 

 

En Iran, les gens sont délicieusement polis et courtois.

 

C'est toujours très touchant.

 

Je les adore...

 

 

 

 

 

Elle reprit...

 


 

Bien malgré moi,

 

    son regard très doux, je crois,

 

          me faisait des choses...


 

 

" Mademoiselle Loop,

 

les iraniens et surtout les iraniennes !

 

depuis plusieurs années,

 

vous admirent et savent presque tout de vous...


 

Mais...

   

... comment dire...

 

... comment se peut-il...

 

... euh... on ne vous connaît pas d'amants... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jardin-persan-fin-s.jpg

 

 

 

 

      Chapitre 6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A cet instant,

 

je crois que mes joues ont rosi un peu,

 

mais je n'en ai rien laissé paraître...

 

 

Pour prendre le temps de réfléchir,

 

j'ai croisé, puis recroisé mes jambes, tranquillement...

 


 

 

Je n'en suis pas vraiment sûre,

 

mais son regard d'enfant suivait le moindre de mes gestes,

 

et j'ai cru voir ses pommettes se colorer légèrement, 

 

sur son teint déjà hâlé, très naturel...

 

 


 

Alors, j'ai bu une bonne gorgée de thé vert de Gilan,

 

je me suis éclairci un peu la gorge

 

et j'ai déclaré le plus naturellement du monde,

 

avec un air que je souhaitais tout à fait détaché :


 

 

" Mon amie,

 

je vais vous faire une confidence... "


 

J'ai fait exprès de baisser le ton de ma voix.

 

Imperceptiblement elle s'est penchée un peu vers moi...

 

Oui, c'était bien un parfum de douces agrumes...

 


 

" Mon amie,

 

si l'on ne me connaît pas d'amants...

 

... c'est peut-être que je suis très fidèle à mes amantes..."

 

 

 

Alors, son regard est allé subitement

 

se perdre doucement quelque part dans les nuages...
 

 

 

A cette minute, dans le jardin,

 

le temps était comme suspendu,

 

et il s'est fait comme un grand silence persan...

 

 

 

 

 

                                   Fin

 

 

 

 

 

 

            Pénélope Estrella-Paz


 

                       Juin 2014

 

 

 

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonus !

 

 

Loop en Iran :   Hop !   

 

 

 

 

Cri du coeur :    Zoom !

 

 

 

 

 

 

 

Les illustrations sont tirées

     du magnifique livre


           " Hafez "


    Editions Mirdhashti

           Téhéran

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 00:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

O L I A

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Olia-s.jpg

 

            Août 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle s'appelait Olia.

 

C'était notre nouvelle maîtresse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Elle venait d'Ukraine,


mais personne ne savait


comment elle était arrivée jusqu'à nous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Cette année-là,


quand il le pouvait,


papa venait me chercher


de temps en temps,


après l'école.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Olia,


j'aimais bien ses longues nattes blondes,


très sages,


qui sautillaient un peu quelquefois,


quand elle riait.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Moi,


j'étais au premier rang.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Elle sentait bon


et


c'était doux,


quand elle se penchait sur moi,


 pour une gentille gronderie


ou


un petit encouragement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Je me souviens,


elle portait souvent une longue robe écrue,


un peu échancrée,


assez ample, toute simple,


mais savamment brodée

 

au col et aux manches,

 

avec des motifs très gais

 

et

 

très colorés.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Elle disait

 

d'un air étonnamment sérieux :


 

 

 

 

" Vous savez, les enfants,


elle a été cousiou


dans le village de ma grand-mère,


tout plès de Kirovohrad... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Nous,


on savait pas où c'était,


mais on imaginait que ça devait être


très loin et très joli.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Elle vivait toute seule,


pourtant, certains soirs,


à la petite fenêtre sous les toits,


dans la maison d'école,


on apercevait des ombres lentes...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi,

 

ce que je préférais,

 

c'était la dictée...

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec son drôle d'accent

 

assez craquant,

 

 

 

Papa disait :

 

" Slave, l'accent, slave... "

 

 

on ne comprenait pas tous les mots,

 

mais on faisait quand même

 

le mieux possible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En fait,

 

on avait très envie

 

de lui faire

 

plaisir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je me souviens,

 

elle corrigeait les fautes

 

avec sa belle encre Waterman

 

 

" bleu des mers du sud ".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle ne mettait jamais de notes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais,


le jour où elle trouvait


qu'on s'était bien appliqués,


elle ne disait rien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle passait


simplement derrière son bureau,


elle se penchait,


c'était beau,


et


elle faisait apparaître soudainement


une petite boîte en bois sombre,


avec des formes bien arrondies

 

qui me plaisaient

 

beaucoup

 

et

 

   qui donnaient tant envie de toucher...



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle écartait doucement quelques cahiers,

 


deux ou trois manuels de sciences naturelles


ou bien


une revue de mode en écriture cyrillique,


et là,


elle déposait délicatement l'étui.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'était comme une cérémonie...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec lenteur, elle l'ouvrait,

 


ça faisait clic, clic,

 


et elle en sortait


un tout petit violon 


qui avait l'air très très vieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Alors,


elle passait et repassait sur les crins de son archet


une petite pierre ronde,


couleur de miel,


 qui faisait de la poussière partout

 

et


qui sentait bon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus tard,


j'ai appris que c'était de la colophane.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Olia


se tenait debout devant nous,


bien droite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chacun retenait son souffle.

 

 

 

 

 

 

Au bout d'un moment,


elle fermait les yeux,


elle prenait une grande inspiration


et


elle commençait à jouer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous.

 


 

Pour elle.

 

 

 

 Pour la vie qui court.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'était un peu comme des airs de danse,


des airs un peu étranges,


des choses


qu'on n'avait jamais vraiment entendues.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette année-là,


tout le monde voulait être bon


en orthographe.

 

 

 

 

 

 

Même les garçons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Quand Olia rouvrait les yeux,

 

elle avait, quelquefois,

 

ici,

 

comme une toute petite larme.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais


personne ne s'en rendait vraiment compte...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

               Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                       


 


 

 

 

 

 

   



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

          L'image :


 

Olia, de l'ensemble Tsarivny

 

         ( Ukraine )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                  Donia

     Etienne Perruchon

           Dogora

      ( Ouvrons les yeux )

 

 

 

 

 

 

                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                               .

Première publication d'Olia :

 

       Septembre 2011

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 03:23

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L E    V O I L E

 

 

 

 

 

 

 

 

D E    L' I L L U S I O N

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

voile-de-l-illusion-s.jpg

 

                                                                                         Août 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'aimais ses idées un peu étranges

 

et quelquefois

 

un tantinet bouddhistes...

 

 

 

 

Le soir,

 

par exemple,

 

après avoir allumé avec une lenteur singulière

 

les trois petites bougies flottantes,

 

parfumé la chambre mansardée

 

de subtiles senteurs printanières

 

et accordé avec grâce et précision

 

son fidèle sitar,

 

 

 

lorsqu'il baissait,

 

avec une infinie délicatesse,

 

l'étoffe si soyeuse

 

de ma si fine culotte de dentelle blanche,

 

 

 

il disait parfois,

 

sur un ton aussi doux que serein...

 

 

 

 

 

Oh...

 

comme, à cet instant,

 

j'aimais son regard de Prince !

 

 

 

 

 

...il disait qu'il avait l'impression, ainsi,

 

de dissiper,

 

ici et maintenant,

 

avec bonheur et ravissement,

 

le Voile de l'Illusion...

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 12:51

 

 

En français et en fârsi    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J A L O U S E ,   M O I  ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jalouse-Chaumont-s.jpg

 

                                                                                Octobre 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jalouse, moi ?


Non.

 


Enfin, assez peu...


Assez peu longtemps à chaque fois,

je veux dire...

 


Moi, en fait,

je crois aux vertus.

 

 

Vertus de la patience,

d'abord.

 

 

Vertus du cyanure,

ensuite...

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

حسود ، من ؟

 

 

عاقبت ، (شاید ) کمی...

 

تقریبا طولانی تر از هر بار

 

می خواهم بگویم که :

 

من در حقیقت به قدرت خواص معتقدم.

 

ابتدا ،

 

قدرت صبر و شکیبایی.

 

سپس ،

 

قدرت (سم ) سیانور



 

 

 

En fârsi

 

grâce à Behnoush Sd

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                       L'image :

 

   " Fractales flowers " de Miguel Chevalier

 

au Festival des Jardins de Chaumont sur Loire

 

                        Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

Un dîner presque parfait :

 

           Hop !

 

 

 

 

 

 


 


Partager cet article

Repost0
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 06:50

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J' A R R Ê T E    P R O U S T   !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gibrat-proust-s.jpg

 

                                                        Jean-Pierre Gibrat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce matin,


j'ai décidé de ne plus lire Proust,

 

de ne plus manger de madeleines

 

et

 

 de ne plus dormir avec la Joconde...

 

 

 

 

Question de principe.

 

 

 

 

Proust

 

a-t-il lu un seul de mes livres ?

 

Non.


 

 

 

Léonard

 

a-t-il admiré une seule de mes œuvres ?

 

Non.

 

 

 

 

 

Alors,

 

vous comprenez,

 

  il n'y a pas de raison...

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Proust sur l'Orée :   Clic !

 

 

 

 

L'image :

 

Affiche de Jean-Pierre Gibrat

 

pour les Journées Musicales Marcel Proust

 

à Cabourg 2012


 

 

 


Partager cet article

Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 11:13

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L' H E U R E

 

 

 

 

 

 

     D E S    D O U C E U R S . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

st-martin-de-chevreuse-s.jpg

 

                                                                            Octobre 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au nom du Père, je te bénis.

 

Au nom de la Mer des Sargasses, je t'embrasse.

 

Au nom du Fils, je t'offre tous mes délices...

 

 

 

C'est dimanche, l'heure de la messe,

 

mais rien ne presse...


 

Aujourd'hui, toute la journée,

 

ce sera l'heure de la grasse matinée.

 

 

Grand bien nous fasse...

 

 

Amen.

 

 

 


 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Et Loop créa Dieu : Clic !

 

 

 

 

 

 

L'image : St Martin de Chevreuse

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 09:47

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C O N F I D E N C E S . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

blanche-confidences-s.jpg

 

                                                                                                 Octobre 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Vous savez, tous les jours,

 

beaucoup de gens m'écrivent pour me dire :

 

 

" Mademoiselle Loop,

 

c'est pas juste,

 

on ne sait pratiquement rien sur vous !

 

Qui vous êtes...

 

Comment vous êtes...

 

Ce que vous aimez, ce que vous n'aimez pas... "

 

 

 

 

 

 

Alors, cet après-midi,

 

à l'heure du thé,

 

maman a fini par me supplier gentiment :

 

 

 

" Ma chérie, je t'en prie...

 

Sois chic !

 

Dis-leur un peu quelque chose aujourd'hui... "

 

 

 

 

Alors,

 

j'ai réfléchi un peu,

 

je me suis approchée d'elle

 

très doucement, très délicatement,

 

et, en l'embrassant tendrement dans le cou,

 

je lui ai murmuré :

 

 

 

 

" Oui Maman, tu as raison.

 

    Je vais le faire, je te le promets... "

 

 

 

 

 

 

 

Voici donc, just for you :

 

 

 

 

Eh bien,

 

j’aime quelquefois me prendre pour Jeanne d’Arc,

 

pour entendre des voix sur le trottoir, à midi,

 

quand je sors de la Fnac d’Orléans…

 

 

 

J’aime beaucoup entendre la pluie

 

faire des claquettes sur le trottoir, à minuit…

 

 

 

J'aime aussi...

 

...mais dois-je dire ?

 

les jolies filles en bicyclette

 

 et les beaux verres à pied...

 

 

 

Par contre,

 

je n’aime pas du tout, quand je passe le soir

 

prendre un verre chez Beethoven,

 

être toujours obligée de frapper comme un sourd

 

pour qu’il m’ouvre !

 

 

 

Je n’aime pas, non plus,

 

quand je suis au piano et que je viens d’écrire

 

un concerto particulièrement génial,

 

que quelqu’un, depuis la cuisine,

 

me glisse d'une voix, certes, affectueuse :


 

 

« Tu sais, je ne voudrais pas te vexer,

 

ma chérie,

 

mais notre ami Wolfgang a écrit exactement le même,

 

à la note près, le matin de Noël 1763,

 

pour le 43e anniversaire d’Anna Maria,

 

sa maman chérie… "

 

 

 

 

 

 

***

 

 

 

 

 

 

C'est bien ?

 

Ça vous va, comme ça ?

 

 



Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 


 

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 18:35

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J ' A I M E    L E    C H O C O L A T

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chocolat-yeux-bandes-s.jpg

 

                                                                           Image internet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'aime le chocolat...

 

Et je crois qu'il m'aime beaucoup également.

 

Sincèrement.

 

 

 

J'aimerais tant me marier avec lui !



Mais hélas...

 

Son père me trouve

 

encore un peu trop jeune pour lui...

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 


Partager cet article

Repost0

Pénélope Estrella-Paz



A l'Orée
         des peut-être...



On m'a dit
   que tout était possible...

       Dois-je le croire ?

 


                    Loop
                  

 

L'aimé des dieux !

 

 

 

livre-cadeau-2-s.jpg

 

Clic !

 

 

Le livre préféré

de Boris Vian !

 

 


Magic potion !!!


   Maman
     ne veut pas
       que j'écoute
         ça...

 

 

     Dido

Life for rent

 

 

Qui, moi ?

 

Loop
 
 ( l'héroïne )
 
 
 
image-facebook-s.jpg
 
Pénélope Estrella-Paz
 
( l'auteure )
 
 
 
 
 
Sur facebook :
 
 
 

L'Orée des Possibles

 

 

Logo Orée des possibles s

 

Clic !