Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 00:12

 

 

L'enfance de Loop...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dimanche midi,

    c'était toujours comme ça,

          à la maison...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

3-kim-s.jpg


                                                                             Septembre 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y avait

Kim Wilde sur le Teppaz

et Kim Bassinger sur le canapé blanc



ou sur un gros pouf violet

en forme d'oeuf mou et doux



ou bien sur le tapis afghan,

ça dépendait...

 

 

 

 

 


 

 


 

Ma grande soeur pensait à son amoureux

( l'avant-dernier )


ma petite soeur tripotait un tout petit pirate jaune


et moi,

je me demandais

comment ma maîtresse serait habillée demain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Tout allait toujours bien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Maman secouait le plat de frites très longtemps.


Juste avant,

elle l'avait bien salé

et un tout petit peu poivré...

 

 

 


 

Je n'ai jamais connu d'autres maisons

où l'on poivre les frites comme ça.

 

 

 


 

Je n'ai jamais connu depuis, non plus,

d'autres maisons où l'on sert,

le dimanche midi,

des frites aussi fines,

aussi croustillantes,

aussi dorées,

aussi tellement tout ça...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En fait,

on attendait le moment où

Papa allait de se lever

pour découper le poulet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Je ne vous raconte pas le poulet.


Ce serait trop long

et trop bon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Alors,

Papa se levait dans un silence infiniment respecteux,

 

 

 


        j'allais dire " religieux "

 

 


il levait très lentement et très haut

le bras qui tenait le couteau spécial,


manche en buis de Valence,

toujours très bien aiguisé

avec une pierre blanche et lourde

que l'on tenait de mon grand-père Antonio

d'Andalousie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Il le brandissait bien haut,

presque au plafond,

et puis il figeait soudain le geste

d'une manière très théâtrale.

 

 

 

 

 

 

 

Son oeil pétillait.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Papa,

avant de connaître Maman,

avait joué Sophocle

dans le grand théâtre antique d'Epidaure,


avec un groupe d'étudiants sages,


du moins je le pense,


il y a longtemps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

" Sophocle à Epidaure "


     ça pose un homme,


         et j'ai toujours pensé

              qu'elle avait choisi Papa pour ça,

                  Maman...

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Je crois, d'ailleurs,

qu'elle n'a jamais regretté son intuition,

 

 

    même si, quelquefois,

         elle disait tout haut :

              " Celui-là, je vais le pendre ! "


 

 

Nous, on n'en croyait pas un mot.

On s'en fichait.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Donc,

Papa était debout, 

personne ne bronchait,


la lame brillait comme dans les westerns,


même si, à l'époque,

personne n'avait encore vu

" Il était une fois dans l'Ouest. "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par la fenêtre ouverte,

on entendait chez les voisins,

en sourdine,

une musique terrible d'Ennio Morricone.

 

 

 

 

 

 

 

 

        Vous voyez laquelle ?

           On pense bien à la même ?

 

 

 

 

 


 

Ma petite soeur était terrorisée,

elle tordait le cou à son pirate préféré

qui virait subitement au violacé.


 

 

 

 

 

 

 


 

Ma grande soeur

se demandait tout intérieurement

si l'amour était bien enfant de Bohême...

 

 

 

 

 

 

 


 

Maman regardait Papa.

 

 

 

 

 

 

 


Elle secouait toujours,

en rythme,

mais un peu moins vite,

ses frites carrément divines,


qui, on peut le dire aujourd'hui en toute honnêteté,

avaient commencé à refroidir un tantinet,


mais stoïquement...

 

 

 

 

 


 

Les poissons rouges

n'en perdaient pas une miette,


tandis que les deux Kim

échangeaient tranquillement

des conseils " minceurs "

avec des minauderies

qui avaient le don de m'agacer sérieusement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Heureusement,

moi, je pensais toujours à ma maîtresse,


elle était vraiment très belle,

un peu comme la fille qui m'invente aujourd'hui,


et ça me faisait du bien...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

La lame près du plafond

scintillait de plus belle,


Ennio faisait son numéro bien rôdé

de Morricone pro,


et Papa allait enfin pouvoir commencer à déclamer :

 

 

 

 

 

 

 


 

 

" Les filles,

     écoutez bien ce que je vais vous dire... "

 


 

 

 

 

 

 

 


 

On était toutes pendues aux lèvres de Papa.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il n'y en avait qu'un comme celui-là.


On avait eu de la chance.

C'était le nôtre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

D'un seul coup,

   les frites s'étaient tues,

        les deux Kim aussi...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les poissons rouges également.


           De concert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" Ecoutez-bien ce que je vais vous dire... "

 

 

 

 

 

 


 

Dans ces cas-là,

il se croyait vraiment à Epidaure,


et,

en plein midi, le dimanche,

croyez-moi,


le soleil hellène

commençait à taper sacrément dur

dans notre salle à manger à nous,

façon Andy Warhol...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous, on ne connaissait pas

les vrais parfums des collines grecques,


alors, on pensait à la Provence,


en plus loin, en moins cher,

au thym et au serpolet,


et finalement, ça faisait exactement pareil...

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

Maman fait mine de l'interrompre en disant :


 

" Chéri,

     tu les fatigues, tes filles...

 

 

 

 

 

 

 

 

Papa faisait mine

de ne pas l'avoir entendue,


il l'embrassait secrètement dans le cou,


il reprenait très sereinement la pose,

et,

ne croyant qu'en son propre génie,

c'était époustouflant,


il poursuivait, magistral :

 

 

 

 

 


 

 Mes Chéries,

     retenez bien ceci :

 

 


 

        " L'idée de Dieu

              est une idée trop noble et trop fragile

                     pour qu'on la laisse

                            uniquement entre les mains

                                     des croyants ! "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors là,

ma petite soeur lançait son playmobil

très haut,

comme dans les meilleurs saloons,


l'amphithéâtre applaudissait à tout rompre,


le Choeur des cigales

de toute la Méditerranée s'y mettait,

à l'unisson,


les deux Kim s'embrassaient à l'envi...

   

 

 



             C'était vraiment très impressionnant,


                                                    infiniment touchant...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Papa,

qui avait toujours eu le triomphe modeste,


consentait enfin à sectionner

les deux cuisses bien grillées,

l'une après l'autre.

 

 



           La bonne sauce au fond...

 

 



Avec beaucoup d'application

et en prenant son temps...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Et puis,

ça ne ratait pas,

ça faisait partie du rituel,


tout en fredonnant :

 


        " Ce soir,

              je serai plus belle

                   pour aller danser er er... "

 

 

 


                              Et c'est vrai que Maman

                                      était vraiment la plus belle...

 

 

 

 

 

 

 

Elle filait dans la cuisine

          en dansant

                 faire réchauffer les frites...


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                      Trois minutes,

                                                     pas plus....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                Ensemble, c'est tout.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                     Loop

 

 

 

 

 

 

                                                .

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Tranches de ma vie
commenter cet article

commentaires

cathycat 06/02/2012 21:36


Tu racontes si bien que j'ai tout vu pour de vrai ! Super souvenirs... Bizzzzzzzzzzz

les mots écrits de Jonas D. 30/01/2012 22:50


Nostalgie, quand tu nous tiens... Surperbe texte, bourré d'énergie positive !


Jonas

Oh ! My Loop ! 01/02/2012 23:54



Merci, Jonas...


J'ai eu un plaisir fou à l'écrire...

Loop 



covix 30/01/2012 22:12


Bonsoir,


Un coucou normand, on s'y croyait... superbe.


Bonne soirée


@mitié

Oh ! My Loop ! 01/02/2012 23:55



Alors on s'y croit.


Allez !


Frites bien grillées pour tout le monde !


Loop



FANNY 30/01/2012 21:17


Dis donc, c'etait ton papa, cet acteur francais, aux tres beaux gestes eloquents que j'avais vu jouer Sophocle a Epidaure ?????


Oh! my Loop tu es ....benie !


Bises


FANNY.

Oh ! My Loop ! 01/02/2012 23:56



Je ne pense pas,


Fanny.


C'était du théâtre amateur avec la fac.


Voyage d'étude...

Loop 



touig 30/01/2012 17:13


merci Grande Loop !


deux souvenirs également : à propos du croupion ; à la maison c'était pour .. papa mais ce n'est qu'au bout de 50 ans de mariage qu'il a osé dire : le croupion ce n'est pas  ce que je
préfère !" ils en sont bientôt à 65 ans de mariage cela conserve !!! et une autre : de temps en temps j'allais chez ma marraine, vieille fille, comme on dit de quelqu'un de très gentil mais qui
aurait bien besoin d'être dépoussiéré...il y avait poulet ...et petits pois dont pas besoin de secouer et après ce frugal repas dominical, ballade digestive où ?non pas au crazy horse... au
cimetière avec les commentaires-potins qui manquaient hélas de piquants of course ! un peu à la façon du sketch des vamps ! il valait peut-être mieux à l'époque ; heureusement il y a Loop
maintenant ! bises d'une poulette !!

Oh ! My Loop ! 01/02/2012 23:58



Touig !


Grand merci pour ce partage des souvenirs d'enfance...

Ah ! les dimanches...

Loop


La Loop Galerie ouvre dans...

2 minutes !


Avec toi !


Grand merci...

Loop 



Pénélope Estrella-Paz



A l'Orée
         des peut-être...



On m'a dit
   que tout était possible...

       Dois-je le croire ?

 


                    Loop
                  

 

L'aimé des dieux !

 

 

 

livre-cadeau-2-s.jpg

 

Clic !

 

 

Le livre préféré

de Boris Vian !

 

 


Magic potion !!!


   Maman
     ne veut pas
       que j'écoute
         ça...

 

 

     Dido

Life for rent

 

 

Qui, moi ?

 

Loop
 
 ( l'héroïne )
 
 
 
image-facebook-s.jpg
 
Pénélope Estrella-Paz
 
( l'auteure )
 
 
 
 
 
Sur facebook :
 
 
 

L'Orée des Possibles

 

 

Logo Orée des possibles s

 

Clic !