Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2018 7 11 /02 /février /2018 03:52

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

S O U F F L E . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                            Février 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présence Absence Présence


Barques qui dérivent


Mains qui effleurent

 

 

 

Couleurs qui nourrissent


qui guérissent par-delà les siècles


Vent qui sauve

 

 

 

Jupe qui flotte


Regard qui s'envole


Souffle qui s'affole

 

 

 

Douceur de la folie


Folie de la douceur


Présence....

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Loop 15/02/2018 18:22

Merci beaucoup Morsli...
Je ne connaissais pas ce texte...
Bonne soirée !

morsli 15/02/2018 12:59

Je viens juste de lire ta demande : le mot absence dans tes mots m'a fait penser à ce poème de Alain Borne que j'ai étudié il y a bien longtemps, mais que je connais par coeur..Je trouve que ta poésie est l'antidote en quelque sorte à celle de Borne.La voici :




Quand je serai mort

vous ne penserez plus à moi

-silence et absence-

un nom sur une marguerite d'os

que je ne serai plus là pour effeuiller.

Je t'aime un peu beaucoup

passionnément

brisez vos douces mains à soulever la dalle

soulevez la dalle car je suis là

je n'ai plus en guise de lèvres et d'yeux

qu'un peu de terre d'où jaillit le blé.



Le blé est mon regard

le blé est mon baiser

je suis moins que le coquelicot

je suis moins que le duvet du rossignol

qui fut l'été.



Eté ma grande saison

amour ma grande journée

et Vous

le seul rêve qui ait pu m'éveiller.



Je m'endors et je meurs.



Quand je serai mort

vous ne penserez plus à moi

avec moi mourra ma musique

et si des lèvres vives la chantent encore

ce seront-elles que vous aimerez.

Alain Borne.

morsli 14/02/2018 23:26

L'autre rive fait une branche et le soleil une cible.Mots sensuels et quelque peu hermétiques même si on imagine le sens du poème.C'est, il me semble, le contre-pied d'une poésie de Alain Borne (où il parle de silence et d"absence) et c'est tant mieux.Bonheur serein chez toi, noirceur chez lui.Prégnance d'un moment.Amitié pour toi.

Loop 15/02/2018 02:45

Stp, peux-tu nous donner un lien vers ce poème ?
Merci....

Loop 15/02/2018 02:36

Tu dis bien les choses...
Merci pour tes mots, Morsli...
Je vais chercher le poème d'Alain Borne...
Loop

covix 11/02/2018 21:49

Bonsoir,
Une belle photo d'hiver et une poésie très sensuelle.
Bonne soirée
@mitié

Loop 12/02/2018 04:11

ue ton hiver soit doux, Covix...

Pénélope Estrella-Paz



A l'Orée
         des peut-être...



On m'a dit
   que tout était possible...

       Dois-je le croire ?

 


                    Loop
                  

 

L'aimé des dieux !

 

 

 

livre-cadeau-2-s.jpg

 

Clic !

 

 

Le livre préféré

de Boris Vian !

 

 


Magic potion !!!


   Maman
     ne veut pas
       que j'écoute
         ça...

 

 

     Dido

Life for rent

 

 

Qui, moi ?

 

Loop
 
 ( l'héroïne )
 
 
 
image-facebook-s.jpg
 
Pénélope Estrella-Paz
 
( l'auteure )
 
 
 
 
 
Sur facebook :
 
 
 

L'Orée des Possibles

 

 

Logo Orée des possibles s

 

Clic !