Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 20:10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P A R F U M E E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     A U    J A S M I N . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

toutan-s.jpg

 

 

                                                                             Juin 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

" De quelle manière sortir de ce piège ?


Incapable de découvrir une échappatoire, il patienta.

 

Elle le surprit encore...

 

Dévoilée, les pieds nus,

vêtue d'une jupe s'arrêtant au-dessus des chevilles

et d'un boléro doré laissant apparaître son ventre,

elle tenait dans sa main droite un darabouka,

tambourin en forme de vase,

au fond recouvert de peau.


Parfumée au jasmin,

maîtresse d'un désir d'autant plus ardent qu'il était contenu,

elle exprima sa jeunesse et sa beauté

en lui offrant une danse du ventre,

héritée d'un art raffiné venu par la route de la soie.


Avec des mouvements très lents,

imperceptibles, au début,

elle forma des cercles autour d'un axe invisible :

le corps de Loop, élancé et souple,

joua de subtiles variations...


Les chevilles donnèrent le rythme,

les seins s'animèrent,

les hanches frissonnèrent... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                     Christian Jacq

                           

                                       ( ou presque...)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oh ! Sorry !

Il s'agit encore d'un vil détournement...

Madre de Dios !

 

 

Mais vous pourrez aisément retrouver

le texte original

à la page 81 de ce si sage ouvrage historique

publié en 1992

aux Editions Grasset & Fasquelle...

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

toutankhamon-2-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 


Oups !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

toutankhamon-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonus ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                        Jillina

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                         Sonja

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'autres vils détournements ?

 

                Clic !

 

 

 

 

                    .

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Vils détournements !
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 19:33

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

U N    O R E I L L E R

 

 

 

 

 

 

 

D E

 

 

 

 

 

 

 

 

L I N    V E R T

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lin-vert-s.jpg

 

 

                                                                   Février 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

" Couchée sur la poitrine,

les coudes en avant,

les jambes écartées et la joue dans la main,

elle piquait de petits trous symétriques

dans un oreiller de lin vert,

avec une longue épingle d'or.

 

 


 

Depuis qu'elle s'était éveillée,

deux heures après le milieu du jour,

et toute lasse d'avoir trop dormi,

elle était restée seule sur le lit en désordre,

couverte seulement d'un côté

par un vaste flot de cheveux...

 

 

 

 

 

Cette chevelure était éclatante et profonde,

douce comme une fourrure,

plus longue qu'une aile,

souple, innombrable,

animée, pleine de chaleur...

 

 


 

Elle couvrait la moitié du dos,

s'étendait sous le ventre nu,

brillait encore auprès des genoux,

en boucle épaisse et arrondie.

 

 


 

La jeune femme gisait enroulée

dans cette toison précieuse,

dont les reflets mordorés

étaient presque métalliques

et l'avaient fait nommer Loop

par les courtisanes d'Alexandrie...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pourpre s 

 

 

 

 

Edition de 1946

 

( dénichée dans un vide grenier )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chrysis.



Elle aimait ce nom-là.


Les jeunes gens qui venaient la voir l'appelaient Chrysé

comme Aphrodite,

dans les vers qu'ils mettaient à sa porte,

avec des guirlandes de roses, le matin.

 

 

 

 

Elle ne croyait pas en Aphrodite,

mais elle aimait qu'on lui comparât la déesse,

et elle allait quelquefois au temple,

pour lui donner, comme à une amie,

des boîtes de parfums et des voiles bleus.

 

 

 


Elle était née sur les bords du lac de Génézareth,

dans un pays d'ombre et de soleil,

envahi par les lauriers-roses.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

milo-s.jpg

 

 

 

 

 

    Edition de 1999

 

Illustrée par Manara


Festival 2013

de la Bd de Chalonnes sur Loire


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa mère allait attendre le soir,

sur la route d'Iérouschalaïm,

les voyageurs et les marchands,

et se donnait à eux dans l'herbe,

au milieu du silence champêtre...

 

 

 

 

 

 

C'était une femme très aimée en Galilée.

Les prêtres ne se détournaient pas de sa porte,

car elle était charitable et pieuse.

 

Les agneaux du sacrifice étaient toujours payés par elle.

 

La bénédiction de l'éternel s'étendait sur sa maison.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

milo-2-s-copie-1.jpg

 

 

Manara

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Or, quand elle devint enceinte,

comme sa grossesse était un scandale

(car elle n'avait point de mari),

 un homme, qui était célèbre pour avoir le don de prophétie,

dit qu'elle donnerait naissance à une fille

qui porterait un jour autour de son cou

" la richesse et la foi d'un peuple " .

 

 

Elle ne comprit pas bien comment cela se pourrait,

mais elle nomma l'enfant Sarah,

c'est-à-dire princesse, en hébreu.

 

Et cela fit taire les médisances."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

aiguille-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'histoire se situe à Alexandrie,

un siècle avant notre ère...

 

 

 

D'autres extraits,

ça vous dirait,

avant d'aller coucher les enfants ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chrysis-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... Simplement,

comme une belle esclave qui sert de modèle,

elle avait défait son corselet, ses bandelettes,

ses caleçons fendus,

ôté même les anneaux de ses bras,

même les bagues de ses orteils,

et elle était apparue debout,

les mains ouvertes devant les épaules,

haussant la tête sous une capeline de corail

qui tremblait le long des joues...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

elle-danse-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... Sans bouger,

Démétrios ne la quitta pas du regard

et se perdit dans un étonnement singulier.

 


Loop continuait de marcher

comme une ombre jaune dans le lointain,

nonchalante et précédée de la petite ombre noire.


Il entendait à chaque pas le faible cri de sa chaussure

dans la poussière de la voie.


Elle marcha jusqu'au Phare

et monta dans les rochers... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 texte-chrysis-s-copie-1.jpg

 

 

      Edition de 1999

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                     à suivre ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

             Il s'agit donc

        d'un vil détournement

du début du roman de Pierre Louÿs

             " Aphrodite "

            paru en 1896

et, en raison de son grand succès,

    régulièrement réédité depuis...

 

 

 

  Je n'ai changé qu'un seul mot

          du texte original.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pierre Louÿs ?      Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Et aussi :      Zip !    

 

 

 

 

 

 

 

 

                                     Zoom !

 

 

 

 

 

 

 

 

                D'autres vils détournements ?       Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Vils détournements !
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 10:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C H A R L E S    E T    M O I . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vitrine-rayee-s.jpg

 

 

                                                             Janvier 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rue assourdissante autour de moi hurlait.


Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,


Loop passa, d'une main fastueuse


Soulevant, balançant le feston et l'ourlet.

 

 


 

Agile et noble, avec sa jambe de statue.


Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,


Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,


La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

 

 


 

Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté


Dont le regard m'a fait soudainement renaître,


Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

 

 

 

 

 

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !


Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,


Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

 

 

 

 

 

 

 

 Baudelaire


 ( ou presque )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Vil détournement de 

 

 " A une passante "

 

    Les Fleurs du Mal

           1840

 

 

        Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

D'autres vils détournements ?

 

            Hop !

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Vils détournements !
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 20:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    P R O U S T    E T    M O I . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

magazine litt s-copie-1

 

                                                        Octobre 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


" Voici un travail délicat de marqueterie littéraire

où les thèmes se croisent et se recroisent,

pour établir finalement un véritable dialogue

entre Proust et Loop.

 

 

 

 

Trouver des convergences,

dresser la cartographie de leurs ressemblances...

 

 

 

 

Le secret est au coeur de la vie et de la pensée de Loop,

comme de celles de Marcel Proust.

 

 

 

 

Tout commence par le rêve, chez Loop,

tout débute par le sommeil, chez Proust...

 

 

 

 

Le baiser du soir,

au tout début de la Recherche du temps perdu,

est-il une scène pénéloopienne ?

 

 

 

 

 

L'enfance proustienne n'est-elle pas habitée

de passions ou de cauchemars ?

 

 

 

 

 

 

Loin de réduire Proust à une lecture

strictement pénéloopienne,

voici néanmoins un écrivain qui,

comme Shakespeare,

embrasse toutes les zones de l'être,

y compris les plus inaccessibles...

 

 

 

 

Un écrivain peut-il rompre le pacte romanesque

avec le lecteur ?

 

 

 

 

Faut-il traquer tous les indices 

qui nient l'autonomie du narrateur ?

 


Non.

 

 

L'auteur et le narrateur sont condamnés

à vivre des destins parallèles,

et ce, pour notre plus grand plaisir... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                           ***

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vil détournement d'un éditorial

de Joseph Macé-Scaron


intitulé " Vies parallèles "

publié dans le numéro de Juillet / août 2012

du Magazine Littéraire,

dont il est le directeur.

 

 

 

 

 

 

 

A propos d'emprunts :           Zip !

 

                                  

 

 

 

Marcel et moi :                 Hum !

 

 

 

 

 

Marcel et son arrosoir :            Chic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                          .

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Vils détournements !
commenter cet article

Pénélope Estrella-Paz



A l'Orée
         des peut-être...



On m'a dit
   que tout était possible...

       Dois-je le croire ?

 


                    Loop
                  

 

L'aimé des dieux !

 

 

 

livre-cadeau-2-s.jpg

 

Clic !

 

 

Le livre préféré

de Boris Vian !

 

 


Magic potion !!!


   Maman
     ne veut pas
       que j'écoute
         ça...

 

 

     Dido

Life for rent

 

 

Qui, moi ?

 

Loop
 
 ( l'héroïne )
 
 
 
image-facebook-s.jpg
 
Pénélope Estrella-Paz
 
( l'auteure )
 
 
 
 
 
Sur facebook :
 
 
 

L'Orée des Possibles

 

 

Logo Orée des possibles s

 

Clic !