Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 13:21

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

U N    S O I R

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    S U R    L A    L A G U N E . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lagune-s.jpg

 

 

                                                                                       Mars 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est une chanson de charme.


 

Elle parle de chaînes, de saulitude et de tiyeulles.


 

Il y a des chansons,

 

comme ça, qui vous embaument au coeur,

 

mais qui menthent.


 

Avec élégance, certes, mais qui menthent...


 

Qui saura,

 

que le premier jour du printemps,

 

je me suis enfuie à Parme, puis à Venise ?


 

C'est là que j'ai touché, je crois,

 

le fond des soupirs.


 

 Frêle bougie et grand fanal...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

à Boris Vian

 

 

 

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

Mars 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* * *

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tant d'arbres de vie

 

et Loop les a vus

 

et puis s'est enfuie

 

la menthe à Venise

 

la même à Paris

 

  sans la corde au cou...


 

Qmjd

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 


Partager cet article

Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 00:00

 

 

 

 

 

 

 

 

Ù    

 

 

V O N T    

 

 

L E S    A V I O N S  ?

 

 

 

 

 

 

 


  

      La voix de Sagine :

 

Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

colombages-avions-s.jpg

 

                                                                                              Fougères

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Il aurait pu être mon père…

 

On habitait la même ruelle,

la ruelle aux Echevins,

celle qui monte à la cathédrale,

par derrière, en tournant.

 

Pavés usés

Colombages fissurés

Encorbellements d’un autre âge

Le Nom de la Rose

 

Il se trouvait que son appartement était situé

juste en face du mien,

mais un étage plus haut.

 

Souvent sa silhouette derrière le rideau…

 

Je ne lui avais jamais parlé,

mais il arrivait

que l’on se croise dans la rue.

 

En passant,

je crois qu’il évitait mes yeux

et

je me demande

s’il ne rougissait pas un peu quelquefois…


Pourtant,

en m’éloignant, à chaque fois,

je sentais pendant longtemps

son regard de plume posé sur mon dos.

C’était très étrange et très doux.

 

Le printemps avait été chaud,

l’été s’annonçait caniculaire.

 

On a ainsi vécu longtemps les volets grands ouverts.

( surtout la nuit )

 

C’est comme ça qu’un soir de St Jean,

j’ai vu entrer par ma fenêtre

léger, délicat, improbable,

un avion de papier.

 

Comme une fleur,

il s’est posé silencieusement au pied de mon lit.

( j’allais dire : délicieusement… )

 

C’était une page de vieux cahier d’écolier

soigneusement pliée, repliée.

Avec,

dessus, dessous,

dans tous les sens,

des mots couchés à l’encre violette.

 

Des mots doux

Des mots câlins

    Des mots pour moi…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pénélope Estella-Paz

 

30 octobre 2010

 

 

 

 

 

Cette histoire figure

page 68

sur l'Orée des Peut-être

version papier.


Publication : décembre 2010

 

 

 

 

 

 

 

Et maintenant,

 

Ladies and Gentlemen :

 

 

 

 

" Paperman "

 

 

 

 

Un film de 6 mn 15 s

réalisé par les studios Disney,

présenté au

Festival du film d'animation

de Chambéry

 en juin 2012.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En lice pour les Oscars

le 24 février 2013

à Hollywood.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qu'en dit Ouest-France :

 

Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 avril 2013

 

 

 

      Je viens de découvrir

la chanson d'Angus et Julia Stone

" Paper aeroplane "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici la traduction du texte :

 

 

 

 

 

 

L'Avion de papier

 

 

 


 

J'ai déversé de l'encre à travers la page en essayant d'écrire ton nom

Donc je la plie et je donne une petite impulsion


L'avion de papier

Il traverserait les sept mers pour toi


Mais qu'il n'a pas quitté ma chambre

Parce qu'il attend les mains de quelqu'un d'autre :

L'homme ramassant les ordures

 

Je dois te dire... mmm mmm mmm...

 

 

Donc, il l'ouvre et la lit à tous ses amis

Parmi la foule,

Des cœurs seront réparés et d'autres seront brisés


Il rentre chez lui, fatigué du travail

La lettre tombe de sa main

Il tend la main seulement pour attraper le ciel

La lettre est partie avec le vent

 

J'ai renversé de l'encre à travers tout le pays

Essayant d'autant plus de préciser ton nom


En haut puis en bas, il va...


Mon avion de papier n'a pas volé les sept mers jusqu'à toi

Mais il est sur le chemin sur lequel il devait se trouver


Il passe à travers des mains


D'autres personnes pour te trouver...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Partager cet article

Repost0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 12:29

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ladies and gentlemen,

 

 

 

aujourd'hui, j'ai le grand plaisir

 

 

 

  de vous présenter...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lao-tseu-confucius-s.jpg

 

 

                                                                                  Mai 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lao Tseu et Confucius !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lao-3-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 lao-2-s.jpg

 

 

                                                                           Smack !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Davantage de Philosophie ?

 

 

Hop !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petite leçon de Sagesse :

 

Blup !  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Partager cet article

Repost0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 23:11

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L A    T E N T A T I O N

 

 

 

 

 

 

 

 

D E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

St   A N T O I N E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cloître lagrasse 1 s

 

 

 

                                                               Cloître de l'Abbaye de Lagrasse

                                                         Aude

                                                         Septembre 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m'en souviens,

    c'était un matin.

 

 

 

 

 

 

Il était très tôt,

    bien avant laudes...

 

 

 

 

 

 

 

Le soleil n'était pas encore levé.

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Il s'était réveillé en sursaut.

 

 

       En nage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'une voix blanche,

    que je reconnaissais à peine,

         il avait presque crié :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oh ! My Loop !


   J'ai l'intime conviction

         que je Lui suis infiniment fidèle

               lorsque je vous honore...

 

 

 

Mais j'ai l'impression

      qu'Il ne me comprend pas...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi,

    j'avais tiré la couette

         juste un peu,


                je m'étais penchée

                      et j'avais dit tout bas :

 

 

 

 

 

 

 

                   Frère Antoine,

                          rendormez-vous...

 

                                   Tout va bien...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      salvador-dali-la-tentation-de-saint-antoine-s-copie-4.jpg

 

 

 

" La tentation de St Antoine "

 

Dali

 

1946

 

 

 

 

Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                .

 

 

 


Partager cet article

Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 12:56

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L A    V I S I T E

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'étais avec mes deux soeurs.

 

 

 

 

 

 


3-diables-2-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Maisons en colombages.



La ruelle était sombre,

étroite,

  mal pavée...


 

La nuit allait bientôt tomber.

 

 

J'avais un peu la chair de poule.

 


On s'est demandé

si on n'allait pas faire demi-tour.



 

Mais il était trop tard.



On était devant la porte.


 

 

 

*

*

*

 


 

J'ai avancé ma main tremblante

vers le heurtoir.


 

 

La serrure a grincé,

la porte s'est ouverte

lentement.

 


 

J'ai cru entrevoir

dans le contre-jour de la cheminée

 

où crépitait un feu

d'enfer

quelque chose de fourchu...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

3-diables-s.jpg

 

 

                                                                          Juillet 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est alors

qu'on a entendu une sorte de


 

" Bienvenue, les soeurettes ! "


 

sardonique et caverneuse

 qui nous a glacées...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

Août 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


Partager cet article

Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 00:00

 

        

 

 

 


 

 

 

 


 

 

 

L O I N

 

 


 

 

D'

 

 

 

 

 

I T H A Q U E

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 


 

 

ittaque-mont-s.jpg

 

 

                                                              Juillet 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la soirée,

quelqu'un avait glissé un papier

sous ma porte.

 

 

 

 


 

 

" Pénéloop,

   demain matin,

  vous vous réveillerez aux aurores.

 

 

 

 

 


 

Le Frère Jean-Joseph

viendra discrètement

vous aider à nouer un à un

tous les draps.

 

 

 

 

 


 

Vous veillerez à accrocher

bien solidement

l'une des extrémités

au pied du meuble télé.

 

 

 

 

 

 


 

 

Quand

vous entendrez

la cloche de l'abbaye

sonner le sixième coup,

vous laisserez votre ouvrage

et

il ne restera plus

qu'à vous laisser glisser

tranquillement 

 le long de la paroi...

 

 

 


 


A cette heure,

la marée

sera pratiquement haute

et

je vous attendrai

tout en bas

dans la petite barque bleue.

 

 

 

 

 

*

*

*

 

 

 

 

 

Alors,

il sera temps de laisser aux autres

le soin de raconter

notre histoire

et enfin,

enfin,

nous partirons tous les deux

loin,

  très loin d'Ithaque... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

Octobre 2010

 

 

 

 

 

 

 

   .

Partager cet article

Repost0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 00:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      L E S    H U I T    L A V A N D I E R E S

 

 

 

 

 

 

 

 

 


D E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


B R O C E L I A N D E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fleur-bol-s.jpg

 

                                                                                      Février 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m'en souviens,

c'était le troisième dimanche

après l'Assemblée des Druides.

 

 


 

Vénus venait juste de poindre

au-dessus du petit bois de bouleaux

qui domine le hameau de Trédéal. 

 

 

 


 

D'un geste silencieux,

il m'avait fait asseoir sur la mousse,

sous le grand chêne de la Croix de Creuse Fontaine,

et puis il m'avait dit :

 

 

 

 

 

 

" Oh my Loop,

je ne devrais pas vous raconter ma vie comme ça... "

 

 

 


 

Moi,

je ne savais pas si je devais répondre ou pas.

 

 

 


 

Alors, il a continué :

 


 

" Voilà.

C'était un soir qui n'avait pas connu l'hiver.

 


 

C'était un vieux lavoir peuplé de tous les fantômes

de toutes les lavandières

que j'avais connues dans cette vie-là

et aussi au cours des précédentes.

 


 

Je me souviens précisément de chacune,

surtout les nuits de pleine lune,

 comme aujourd'hui...

 

 

 


 


Je me souviens... 

 

Le ruisseau du Pas du houx courait silencieusement.

 

 

 


 

Agenouillée sur sa caisse de bois mouillé,

courbée sur son ouvrage,

Elaine battait le linge

et moi je battais la campagne.

 

 

 


 

Morgane fredonnait un air oublié,

très ancien et très doux,

et moi j'avais un peu peur de l'Ankou.

 

 

 


 

Presine,

si frêle et si pieuse,

essorait énergiquement de grandes pièces de lin

et moi, je faisait des ronds dans l'eau.

 

 

 


 

Kerridwen,

en balançant en rythme ses cheveux,

rinçait avec précaution ses fines lingeries de soie,

et moi je faisais mine de ne rien voir.

 

 

 


 

 

Iseult, de temps à autre,

en s'accroupissant

dans un geste de majesté simple,

 remettait du bois menu

sous le grand chaudron fumant et bouillonnant

et j'aimais sa respiration.

 

 

 


 

Viviane s'apprêtait à étendre son long drap écru

sur les herbes folles,

des herbes à rendre fous les plus sages...

 

 

 


 

Malgwenn avait fini par sortir un vieux livre de contes

dans un alphabet que je ne connaissais pas

et j'ai compris, à cet instant,

que plus jamais je ne saurai lire...

 

 

 


 

 

Et puis,

la cloche du monastère des Trois Ponts,

je crois, a résonné au loin,

derrière la colline aux ayrelles.

 

 

 


 


Au-dessus du chaume sombre du lavoir,

dans un halo presque frissonnant,

la lune s'était levée,

enfin...

 

 

 

 

 


 

L'air sentait bon le savon d'ambre,

la fumée des aiguillettes brunes

et le parfum des elfes douces.

 

 

 

 


L'invisible présence des korrigans du vallon

vibrait comme une palpitation sans nom.

 

 

 


 

Soudain,

on a entendu quelques cailloux rouler

sur le vieux chemin de granit qui descendait

en serpentant entre les ajoncs, les noisetiers et les fusains,

quelques grenouilles ont coassé,

des pas légers, plus nets, se sont approchés.

 

 

 


 

C'était Mélusine...

 

 

 

 

 

 

 

Et puis il s'était tu.

Assez loin,

un oiseau nocturne avait lancé un long cri aigu.



J'ai frissonné. 


 

Imperceptiblement,

il s'était rapproché de moi,

je crois,

et j'avais senti, dans l'obscurité, sa main

comme se poser doucement sur ma main...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                       

                                       Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      E P I L O G U E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 bain-melusine-s.jpg

 

 

 

 

      Mélusine au bain

 

 

 

Roman de Mélusine par Jean d'Arras.

Manuscrit enluminé, XVe siècle.

BnF, Manuscrits.

 

 

Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 melusine-1-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mélusine 4 s

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

melusine-2-s.jpg  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

melusine-3-s.jpg.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces quatre illiustrations sont l'oeuvre

de Erlé Ferronnière,

extraites du très luxueux album


" Fées et déesses "


Aurélie Brunel / Erlé Ferronnière

Editions Daniel Maghen

 

Festival de la Bande dessinée

de Chalonnes sur Loire

Février 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le site de Erlé :

 

Zoom !


 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Galerie d'images :


 

Oh !

 

 

 

 

 

.

 


 

Partager cet article

Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 21:57

 

 

 

                  Musique !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L E    R E N D E Z - V O U S

 

 

 

 

 

 

D E

 

 

 

 

 

 

S t   P I E R R E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ou

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

" Que la lumière soit ! "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 facade-st-pierre-s.jpg

 

                                                                                       Février 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

nef-st-pierre-s.jpg

 

                               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

affiche-thomas-1-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

voute-st-pierre-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

affiche thomas 2 s

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 orgue-st-pierre-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vitrail-soleil-st-pierre-sepia-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

affiche-thomas-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vitrail soleil st pierre s

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

               Cathédrale St Pierre

 

                        Nantes

 

                           et

 

       détail d'une affiche collée non loin,


              sur un mur du quartier...

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 19:08

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

E L L E    T I R E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    U N    P E U    S U R    S A    J U P E . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Drame contemporain

 

en un acte 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

noel-behuard-s.jpg

 

 

                                                                                                                Noël 2012

                                                                                          Béhuard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entrez, Mademoiselle.

Installez-vous, je vous prie...

Hum... Je trouve que vous avez un fort joli corsage...


 

Oh ! Vous trouvez ?


 

( elle rougit un peu )


 

C'est très gentil, Docteur...

Je l'ai ramené de Fatima, l'été dernier.

C'est de la soie naturelle...


 

 

Comme c'est délicat !

Et très joliment porté...

Et cette fine broderie à festons ?


 

C'est le travail des femmes du village,

à la veillée, l'hiver,

depuis des siècles...

 

..........

 

 

C'est vraiment ravissant...


............


Bien...

Dites-moi maintenant ce qui vous amène aujourd'hui,

ma petite demoiselle...


 

Euh...

.............


 

Vous pouvez parler sans crainte,

ici, vous savez...


 

Eh bien voilà...

.........................


 

 

Je vous écoute.

 


 

( elle croise, puis décroise ses jambes,

tire un peu sur sa jupe... )

 


 

Eh bien, Docteur, c'est pour Loop... 

Je crois qu'elle se prend vraiment pour le Bon Dieu...


 

 

Hum...

  Permettez-moi, s'il vous plaît,

    une question liminaire...


         ...A-t-elle commencé à faire des miracles ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                          Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon médecin et moi :    Chic !

 

 

 

 

 

                              .

 

 

Partager cet article

Repost0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 12:17

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

M O N    M E D E C I N

 

 

 

 

 

 

 

E T    M O I . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 chic chic 2 s

 

 

                                                                    Décembre 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon médecin est assez bien fait de sa personne,

mais surtout, très fin psychologue...

 

Il devine toujours quand je vais bien...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon médecin écrit très mal.

 

En fait, c'est de bonne guerre,

car il ne comprend absolument rien

à ce que j'écris moi-même...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle tire un peu sur sa jupe...

 

            Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ennui, avec moi,

c'est que je ne suis pratiquement

jamais malade...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand je vais chez mon médecin,

l'après-midi,

ça me fait toujours un peu drôle

d'être plus ou moins obligée

de payer, à la fin...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelquefois,

je vais voir mon médecin,

et je lui trouve un peu mauvaise mine...
Alors,

je le regarde dans les yeux,

et je lui dis :

" Docteur...   Il faut prendre soin de vous... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi,

je n'aime pas trop

la méthode des températures...

 ...ça ne convient pas, je crois,

à mon tempérament... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je me pose à chaque fois la question...

A quoi pense réellement mon médecin,

quand il regarde, très attentivement, par la fenêtre,

avec les reflets, les gentilles petites mésanges,

et que je me déshabille sans bruit...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon médecin est toujours très enjoué

lorsqu'il parle golf, sudokus

ou littérature sud américaine...


En revanche,

il parle très rarement de sa femme...

J'ai l'impression qu'il n'est pas très heureux,

avec elle...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je l'ai remarqué...

 

A la fin de la séance,

mon médecin aime voir ma carte vitale.

 

Toute nue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En fait,

je suis secrètement amoureuse

de la femme de mon médecin.


Elle est infirmière

et j'adore toutes ses tenues.

 

L'ennui,

c'est que je n'ose pas lui déclarer ma flamme...


 

Priscilla,

si la Providence fait que vous lisez ces lignes,

voici mon numéro :

 

Loop : 06 54 78 56 32 78 98 09 76 99,5

 

Mais... Chut !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                     à suivre...


 

                                                       ( bien respecter la posologie )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                          .

Partager cet article

Repost0

Pénélope Estrella-Paz



A l'Orée
         des peut-être...



On m'a dit
   que tout était possible...

       Dois-je le croire ?

 


                    Loop
                  

 

L'aimé des dieux !

 

 

 

livre-cadeau-2-s.jpg

 

Clic !

 

 

Le livre préféré

de Boris Vian !

 

 


Magic potion !!!


   Maman
     ne veut pas
       que j'écoute
         ça...

 

 

     Dido

Life for rent

 

 

Qui, moi ?

 

Loop
 
 ( l'héroïne )
 
 
 
image-facebook-s.jpg
 
Pénélope Estrella-Paz
 
( l'auteure )
 
 
 
 
 
Sur facebook :
 
 
 

L'Orée des Possibles

 

 

Logo Orée des possibles s

 

Clic !