Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 18:37

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

U N E    S E M A I N E

 

 

 

 

 

 

 

 

S A N S    B . B . 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

B-B-cage-blanche-s.jpg

 

                                                                       Image internet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelquefois, je le savais,

 

il avait besoin de parler de sa vie d'avant.

 

 

Il le faisait toujours

 

avec beaucoup de simplicité et de modestie.


 

Un soir,

 

c'était l'automne dernier,

 

on revenait d'une belle cueillette aux champignons.


 

J'adore l'omelette aux cèpes !


 

Je venais juste d'allumer une petite flambée

 

dans la cheminée

 

et on s'était installés tranquillement,

 

côte à côte, sur le petit sofa.


 

La pièce était encore dans la pénombre

 

et il a attendu

 

que le feu commence à crépiter

 

pour commencer...


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Vous savez, my Loop,

 

c'était une autre époque...

 

 


Dieu venait tout juste de créer la femme.

 

 

 

Bon.

 

 

Je ne vais pas vous raconter ma Vie Privée,

 

mais Gunter Sachs

 

devait la marier dès le lendemain,

 

à Las Vegas,

 

à l’aube d’un 14 juillet mémorable.

 

 

 

Donc, c’était un matin, très tôt.

 

 

Au téléphone, elle m’avait dit,

 

un peu excitée, un peu inquiète :

 

 

 

« Tu comprends, ces jours-ci,

 

j’ai quelques obligations familiales,

 

mais, on est mercredi,

 

et, je te le promets,

 

la semaine prochaine, jeudi, à 8 heures pile,

 

je serai là… »

 

 

 

 

Moi, sur le coup, j’ai été un peu sonné,

 

mais, finalement, question d’éducation sans doute,

 

j’ai décidé de rester fair play.

 

 

 

 

Alors,

 

j’ai promis de rester enfermé

 

dans mon placard,

 

pendant toute cette longue, longue, interminable semaine.

 

 

 

Dans un placard,

 

comme dans les vaudevilles d’autrefois.

 

 

 

Comme chez Labiche.

 

Comme chez Courteline.

 

 Je t’aime, moi non plus…

 

 

 

 

Une semaine dans un placard…

 

Je ne sais pas si ça vous est déjà arrivé,

 

mais c’est une expérience un peu particulière…

 

 

 

 

Dans le noir,

 

des images folles se bousculaient dans ma tête.

 

 

 

Je la revoyais, l’été dernier,

 

danser un mambo terrible

 

sur une toute petite table de café,

 

une nuit torride, à St Tropez…

 

 

 

 

Bonnie and Clyde,

 

sur la plage abandonnée,

 

coquillages et crustacés…

 

 

 

 

Heureusement,

 

la Providence allait veiller sur moi.

 

 

 

Dès la première heure,

 

Gainsbourg était venu m’apporter des oranges,

 

6 packs d’eau, deux de ré, 4 de mi, 3 de fa et 7 de sol.

 

Plus quelques sucettes, évidemment...

 

 

 

Le deuxième jour,

 

Jacques Charrier, plutôt nerveux,

 

était passé rapidement chercher, dans l’autre placard,

 

un paquet de couches pour Nicolas.

 

Sans même me saluer.

 

Moi, j’ai pris ça un peu pour Le Mépris.

 

 

 

 

Tu les aimes, mes jambes ?

 

Tu les aimes, mes seins ?

 

Tu les aimes, mes fesses ?

 

 

 

 

Ponctuel comme une montre suisse,

 

Godard, l’après-midi même,

 

avait grimpé les escaliers quatre à quatre

 

pour m’offrir, très gentiment,

 

du bon chocolat des montagnes,

 

vous savez, celui avec la jolie petite vache mauve,

 

toute mignonne, sur la tablette !

 

Quel délice !

 

 

 

 

Sacha Distel,

 

quant à lui, le bougre !

 

m’avait adressé, dans la soirée,

 

un SMS on ne peut plus laconique :


 

« Ah ! La belle vie ! »


 

Moi, j’ai encore pris ça pour Le Mépris.

 

 

 

 

 

Bon.

 

On va dire, alors,

 

qu’il s’agissait d’une reprise…

 

 


 

Bref !

 

Faisons court, faisons court métrage…

 

 

 

Les minutes ont passé, les heures ont coulé,

 

les jours ont défilé,

 

comme au 14 juillet,

 

tant bien que mal,

 

même si c’était plus mal que bien…

 

 

 

 

Il fallait absolument que j’honore ma promesse…

 

Non, quoi qu’il en coûte,

 

je ne quitterai pas mon placard !

 

 

S’il le faut,

 

je serai l’ombre de ton ombre,

 

l’ombre de ta main, l’ombre de ton chien…

 

 

 

Chaque soir,

 

je peux l’avouer aujourd’hui,

 

j’ai prié la Vierge Marie…

 

Et le matin aussi.

 

Viva Maria !

 

 

 

 

 

Et puis, enfin !

 

Enfin !

 

Jeudi, jeudi chéri, jeudi adoré arriva !

 

 

 

 

A 8 heures pile, elle était là !

 

Brigitte avait tenu parole.

 

 

 

Paroles, paroles…

 

 

 

 

Tu les aimes, mes jambes ?

 

Tu les aimes, mes seins ?

 

Tu les aimes, mes fesses ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà, my Loop,

 

vous savez tout...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 12:44

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

U N E    V I E    D E    L O O P . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

insecte-fleur-jaune-s.jpg

 

                                                                                             Septembre 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une vie de Loop...

 

 

 

 

Aujourd'hui,

 

je m'occupe de la faim dans le monde,

 

demain, de la guerre en Syrie,

 

après-demain, du virus Ebola,

 

et dimanche,

 

si tout va bien,

 

je me lance, comble de l'audace,

 

dans les œuvres complètes

 

  des Pieds Nickelés...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelle lune..

 

 

 

Moi, pour avancer sereinement dans ma vie,

 

j'ai besoin d'habitudes, de rituels, de petites manies...


 

Par exemple, à chaque nouvelle lune,

 

je m'offre un livre.


 

En quelque sorte, j'ai mes règles...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Moi, j'ai des principes.

 

J'ai ma dignité.

 

 

Je ne fais jamais l'amour

 

que pour l'argent.

 

 

Pour les bijoux aussi,

 

quelquefois...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  La poésie n'est pas dans les livres...

 

 

 

 

Elle est seulement

 

dans le regard de celui qui lit,

 

de celle qui contemple en silence un paysage,

 

qui rêve le monde 

 

 et qui invente la pluie...

 

 


 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                     à suivre...

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 19:09

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A    D A Y

 

 

 

 

 

 

      I N    T H E    L I F E . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sergent-v.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m'en souviens.

 

C'était un soir.

 

 

 

Paul et John étaient passés à la maison.


 

Maman leur avait préparé, comme à l'habitude,

 

un bon lemon tea bien brûlant,

 

avec les savoureuses petites madeleines

 

qu'elle venait juste de confectionner...


 

Après un moment,

 

c'est Paul qui s'était lancé...

 

 

 

" Oh ! my Loop !

 

On a toutes les musiques,

 

mais on est un peu en panne de textes...

 

Est-ce que vous accepteriez...

 

...comme pour Revolver ? "

 

 

 

Moi, rêveuse,

 

je regardais vers le parc,

 

un peu ailleurs, par la bow-window...

 

 

 

Je continuais à remuer négligemment,

 

avec my gentle tea spoon,

 

un délicieux miel d'érable

 

dans le joli mug tout blanc

 

que Papa venait juste de me ramener

 

de Chichester.

 

 

 

J'avais laissé le silence s'installer tranquillement

 

et puis j'avais dit :

 

 

 

" Les garçons, je veux bien, juste par amitié.

 

J'ai quelques idées...

 

Ce n'est pas nécessaire que mon nom figure sur la pochette,

 

mais, ce qui me ferait très plaisir,

 

vous savez, c'est d'avoir, pour cet été

 

la même petite robe Mary Quant

 

que celle que porte Mariane Faithfull,

 

sur la couverture du Rolling Stone

 

de la semaine dernière.... "

 

 

 

Quelques semaines ont passé.

 

On s'est revus deux ou trois fois

 

dans Carnaby Street ou à Abbey Road.

 

 

 

Dans le Sussex,

 

le printemps avait été particulièrement radieux

 

cette année-là...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sergent-s.jpg

 

                                                                                                          Image internet

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 1er juin 1967,

 

Sergent Pepper était dans les bacs.

 

 

 

Et j'ai porté,

 

je m'en souviens,

 

ma chic petite mini robe tout l'été !

 

 

 

Mes copines étaient folles de jalousie...

 

J'aimais bien...

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Loop fait de la Résistance :     Hop !    

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 00:58

 

 

Jasmine Sharzad    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

U N E    P E T I T E    P O I G N E E

 

 

 

 

 

 

 

 

D' A M A N D E S

 

 

 

 

 

 

 

 

 مشت کوچک بادام

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

malek-miroir-laque-s.jpg

 

                                                                            Avril 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'était, je crois,

 

 tout près du Parc Lâleh,

 

 non loin du Musée du Tapis,

 

 à l'angle de l'Avenue du Dr Fâtemi...

 

 

 

 

 

Mais je n'en suis plus trop sûre..

 

 

 

La journée avait été chaude,

 

le quartier était presque désert,

 

à cette heure égarée,

 

presque volée...

 

 

 

Le dernier bus vieux jaune

 

venait de s'éloigner,

 

en cahotant, sans un klaxon...

 

 

 

Elle avait maintenant le soleil

 

en plein dans les yeux...

 

 

 

Contre son dos frémissant,

 

un mur de briques rouges,

 

usé, très doux, presque brûlant...

 

 

Presque aveuglée.

 

 

 

Il s'est approchée d'elle

 

doucement...

 

 

 

Jusqu'à ce que ses épaules touchent ses épaules.

 

Et puis son ventre aussi,

 

je crois...

 

 

 

Délicatement.

 

 

 

Des parfums d'ailleurs,

 

des fleurs d'orangers,

 

le pays des citronniers de son enfance...

 

 

 

Shiraz.

 

 

 

Elle a fermé les yeux,

 

vous comprenez,

 

le soleil l'aveuglait...

 

 

 

La brique était encore chaude.

 

 

 

Elle serrait sans sa main, nerveusement,

 

une petite poignée d'amandes

 

de Jarhom...

 

 

 

Son ventre frémissait déjà.

 

Elle n'y pouvait rien.


 

 

Conquêtes mongholes et déroutes afghanes...


 

 

Sa main vint délicatement se poser

 

sur sa hanche bleue, à elle,

 

comme un oiseau,

 

  très purdans l'azur...

 

 

 

Fleurs de pavot dans l'éther...

 

 

 

Ses doigts si légers, à lui,

 

vinrent bientôt dessiner

 

de folles arabesques sur l'étoffe pâle

 

de ce coton, 

 

pâli à force d'hésitations...

 

 

 

 

Soudain,

 

bien malgré elle,

 

elle a senti son foulard frémir...


 

Mais il tint bon.

 

  L'honneur serait sauf...

 

 

 

Souvenirs évanescents de Shiraz,

 

peut-être le Palais Qâvam,

 

une nuit d'avril...

 

 

 

Plus rien n'avait d'importance,

 

semblait-t-il, désormais....

 

 

 

Son dos bien calé

 

contre le mur encore chaud...

 

 

 

Les briques rouges usées, 

 

  si usées, si rassurantes...

 

 

 

 

A cet instant précieux,

 

sa main était déjà partie en voyage.

 

 

 

Résolument.

 

 

 

Vers des contrées plus soyeuses,

 

plus rieuses, plus sauvages,

 

davantage vers le sud...

 

 

 

Des contrées de soie et d'agrumes,

 

des contrées un peu oubliées,

 

comme, jadis,

 

certaines oasis incertaines,

 

ou bien interdites...

 

 

 

Une itinérance quasi vagabonde,

 

 audacieuse,

 

et qui dura longtemps,

 

semble-t-il...

 

 

 

 

C'est du moins ce que murmurèrent,

 

secrètement,

 

les premières étoiles...

 

 

 

 

Le vieux bus n'était plus qu'un souvenir.

 

 

 

La journée avait été très chaude

 

pour la saison...

 

 

 

Sa main bénie erra longtemps

 

dans le silence des rues

 

maintenant complètement désertées...

 

 

 

Les prunelles étonnées d'un très beau chat,

 

 furtif, sur un toit, tout proche...


 

Son regard persan,

 

  énigmatique...

 

 

 

 

Froissée,

 

l'étoffe de coton pâle

 

n'en finissait pas d'obéir,

 

sans broncher,

 

comme les herbes folles au courant,

 

sur les rivages mouillés,

 

  à l'orée de Tabriz...

 

 

 

Le pays secret de son ventre,

 

sa main douce, l'étoffe intimidée,

 

le silence des rues, sa respiration plus forte,

 

et puis,

 

il fallait s'y attendre,

 

un murmure assoiffé, jusqu'à un cri.

 

 

 

Un cri silencieux.


 

Le plus silencieux des cris de la terre.

 

 

 

Petites amandes,

 

tombées, un soir, de sa main,

 

une à une, sur le trottoir,

 

 dans la poussière rouge et dans le noir...

 

 

 

Sa jambe fine.


 

 

Petites perles de rosée

 

  sur les rives de

 

  l'éternité...

 

 

 

 

Les étoiles,

 

complices,

 

Andromède et la Pléïade,

 

 à trois cents années-lumière...


 

 

***

 

 

 

C'était, je crois,

 

 tout près du Parc Lâleh,

 

 non loin du Musée du Tapis...

 

 

 

 

 Dans ma mémoire,

 

une fraction de seconde...

 


 

 

Mais parfois, c'est vrai,

 

 mes souvenirs m'égarent...

 

 

 

 

 

 

 

Jasmine Sharzad

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'image :   Miroir laqué    Clic !

               Musée Malek

                 Téhéran

 

                 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 12:13












I L    A V A I T    D I T  :



P é n é l o o p,


v o u s    v e r r e z,


v o u s    s e r e z    t r è s    b i e n


  c h e z    n o u s . . .













Plus choyée qu'une Princesse...



Plus aimée qu'Aphrodite...



Seulement,

il faut que je vous dise...




Euh ! Comment dire...







                                                    
                                                                       Juillet 2009






...Eh bien,

certaines nuits de pleine lune,

mon frère et moi,

nous ne sommes plus vraiment

nous-mêmes...






Pénélope Estrella-Paz

Août 2009










           L'image :

La Chapelle des 7 Saints
                                   
           Erdeven



                       

Partager cet article

Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 12:50

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L O O P

 

 

 

 

 

 

 

 

A    P A R I S

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

loop-a-paris-s.jpg

 

 

 

 

Février 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tour-eiffel-diagonale-s.jpg

 

 

 

 

 

Quelquefois,

 

 l'hiver,

 

la Tour Eiffel

 

  a un peu froid aux pieds...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tour-couple-s.jpg

 

 

 

 

 

Le bonheur est dans le pré,

 

mais aussi

 

sur l'esplanade du

 

Trocadéro !


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dufy-2-s.jpg

 

 

 

 

" La fée électricité "

 

Raoul Dufy

 

 

 

 

Musée d'Art Moderne

de la

Ville de Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

musée bébés s

 

 

 

 

 

A Paris

 

 et nulle part ailleurs :

 

" Vous pouvez déposer vos bébés ici ! "

 


 

Musée d'Art Moderne

de la

Ville de Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

asiatique-musee-2-s.jpg

 

 

 

" Petite Princesse du soleil levant "

 

 

 


Musée d'Art Moderne

de la

Ville de Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2-ombres-musee-s.jpg

 

 

Musée d'Art Moderne

de la

Ville de Paris 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tour-derriere-la-vitre-s.jpg 

 

 

 

Musée d'Art Moderne

de la

Ville de Paris 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3-blanches-s.jpg

 

 

Musée d'Art Moderne

de la

Ville de Paris 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

oreilles-lapin-s.jpg

 

 

 

Au Trocadéro !

 

 

塗りつぶし 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

signaletique-s.jpg

 

 

Musée d'Art Moderne

de la

Ville de Paris 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tableau-jaune-s.jpg

 

 

Musée d'Art Moderne

de la

Ville de Paris 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loop à Paris, Tome 1    Clic !

 

 

 

 

Paris est une image :     Zoom !  

 

 

 

 

Paris est une image, en grec :      Hop !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                 à suivre !

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 22:09

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J E    S U I S    L A    L U M I E R E

 

 

 

 

 

 

 


 

D U    M O N D E . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lumiere-noirmoutier-s.jpg

 

                                                                                            Août 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loop monta sur la montagne

 

et

 

elle s'adressa ainsi à ses disciples :

 

 

 

 

Ce matin-là,

 

elle avait revêtu une petite robe Cache Cache écrue,

 

printanière, toute simple,

 

avec un joli décolleté,

 

 très sobre,

 

mais du plus bel effet...

 

 

 

 

 

" Mes amis,

 

en vérité, je vous le dis :

 

 

 

 

Nous ne sommes pas venus sur Terre

 

pour ramper comme des limaces,

 

pour s'excuser,

 

pour avoir honte de quoi que ce soit....

 

 

 

 

Chaque fleur qui s'ouvre 

 

est, naturellement,


 

  la Lumière du monde...

 

 

 

Chaque insecte qui bourdonne,

 

chaque oiseau qui s'envole,

 

chaque souffle du vent,

 

chaque pensée qui fait sourire

 

et qui fait du bien...

 

 

 

 

Chacun de nous, toi, moi, elle, lui,

 

l'inconnue qui passe,

 

le chaland qui passe,

 

le nuage qui passe...

 

 

 

 

Chacun de nous est appelé, tranquillement,

 

à rayonner...

 

 

Pour soi, pour les autres, pour l'humanité...

 

 

En vérité, je vous le dis :

 

 

La vie n'est pas compliquée.

 

La vie est simple

et

joyeuse.

 

  Pensez-y à chaque seconde... "

 

 

 

 

 

 

Alors,

 

il y eut alentour

 

comme un murmure,

 

  puis un profond silence...

 

 

 

 

 

 

Irréelle,

 

une colombe blanche

 

  a traversé le ciel...

 

 

 

 

 

 

 

A cet instant,

 

dans l'azur,

 

on a cru entendre

 

  comme un cri d'oiseau très pur...

 

 

 

 

 

 

 

ps. Quelqu'un, tout bas,

 

derrière moi, a dit :

 

 

" Hum...

 

J'aime bien sa petite robe Cache Cache..."

 

 

 

 

 

 

Loop sur la montagne....VI, II

 

 

 

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'image : L'île de Noirmoutier, août 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 22:29

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J E S U S    E T    M O I . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chapelle-chateau-d-Angers-s.jpg

 

                                                                                           Janvier 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi, le dimanche,

 

j'aime bien sortir avec Jésus...

 

 

 

 

 

 

Bon.

 

J'en vois qui froncent un peu les sourcils...

 

 

Pas de panique !


 

 

 

Dois-je préciser que notre relation

 

est toute platonique ?

 

 

 

 

C'est bon ?

 

 

On peut continuer ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En général,

 

il passe me chercher chez Maman

 

vers moins le quart.

 

 

 

Le plus souvent,

 

je prends ma petite robe Cache Cache.

 

Il aime bien.

 

 

 

Depuis le mois dernier,

 

il a une petite Austin toute blanche

 

que son Père vient de lui offrir pour son anniversaire.

 

 

 

 

Celle avec le nouvel autoradio

 

Connected de Sony.

 

Make Believe.

 

 

 

Lui,

 

sur sa clé Usb, il a tout Sgt Pepper.

 

 

 

A day in the life,

 

Version Symphonique.

 

 

 

 

 

Et moi, sur la mienne,

 

qui est rose bonbon, un petit bijou,

 

tout Kilie Minogue !

 

 

 

 

Can't get you out of my life,

 

Version Ibiza club.

 

J'adore !

 

 

 

 

Alors, on va en ville.

 

 

 

On se gare sous les platanes.

 

 

 

Il fait très beau.

 

 

 

On s'installe au soleil sur une terrasse,

 

pas toujours la même...

 

 

 

 

Lui,

 

il commande une pression

 

de l'Abbaye de Leffe.

 

 

 

 

Divine !

 

Il dit toujours...

 

 

 

 

Et moi,

 

un Perrier menthe très frais.

 

J'aime bien...

 

 

 

 

 

 Délicatement,

 

il approche son fauteuil de rotin

 

du mien...

 

 

 

 

 

 

Alors,

 

on regarde passer les filles,

 

et

 

  on ne voit pas le temps passer.


 

 

***

 

 

 

 

Jésus et moi,

 

on a des goûts très simples.

 

 

 

 

 

C'est à peine s'il me frôle le bras,

 

  de temps en temps...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Tout savoir sur Dieu !

 

           Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

          L'image :

 

La chapelle Ste Geneviève

   au Château d'Angers

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 20:37

 

 

Loop en Iran    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

U N    T R E S    L E G E R    A C C E N T

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D E    T A B R I Z

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

maryam-assise-seule-s.jpg

 

                              Image M & S

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'étais un peu intimidée,

 

alors

 

je me suis approchée d'elle,

 

je crois,

 

 à pas menus et incertains...

 


 

Elle était assise tranquillement sur une marche.

 

 

 


Immobile et silencieuse.

 

 

 

Silencieuse

 

et

 

immobile.

 

 

 

 

 

Son regard paraissait un brin pensif, 

 

distant, presque lointain,

 

  un peu perdu...

 

 

 

 

Cela ne se voyait pas,

 

sûrement,

 

 mais mon coeur battait...

 

 

 

 

 

J'avais un peu la gorge sèche.

 

 

 

 

J'entendais derrière moi

 

comme le bourdonnement d'un insecte

 

 invisible.

 

 

 

C'était très troublant...


 

 

 

Lorsque je ne fus plus

 

qu'à deux pas,

 

elle a soudain levé  ses yeux doucement

 

 vers moi.

 

 


  Des yeux très purs...

 

 

 


L'insecte s'est tu. 

 

 

 

 

Alors,

 

elle a déclaré, 

 

 dans un français bien assuré,

 

avec peut-être,

 

 quand même,

 

une légère pointe de l'accent

 

de Tabriz :

 

 


 

    " Je vous attendais,

                     

                           Melle Loop... "


 

 

 

 

Moi,

 

j'étais déjà prête à vendre

 

Papa et Maman

 

   pour elle...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loop en Iran :  Clic !

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 07:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est par ici...


 

            Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

                             Mais aussi...

 

 

                                           et    !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Pénélope Estrella-Paz



A l'Orée
         des peut-être...



On m'a dit
   que tout était possible...

       Dois-je le croire ?

 


                    Loop
                  

 

L'aimé des dieux !

 

 

 

livre-cadeau-2-s.jpg

 

Clic !

 

 

Le livre préféré

de Boris Vian !

 

 


Magic potion !!!


   Maman
     ne veut pas
       que j'écoute
         ça...

 

 

     Dido

Life for rent

 

 

Qui, moi ?

 

Loop
 
 ( l'héroïne )
 
 
 
image-facebook-s.jpg
 
Pénélope Estrella-Paz
 
( l'auteure )
 
 
 
 
 
Sur facebook :
 
 
 

L'Orée des Possibles

 

 

Logo Orée des possibles s

 

Clic !