Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 16:19

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L A    B E L L E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  E S T    A U    B A L

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chaumont-chateau-s.jpg

 

                                                                                             Chaumont sur Loire

                                                                         

                                                                            Octobre 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La belle est au bal.

 

 

 


Ce soir, il y a bal au château.

 

Rimbaud est invité, Baudelaire aussi.


 

Caresses d'émeraude et bateau ivre.

 

Secrètes correspondances et bois de santal.


 

Très légère brise sur les Aurès.

 

Comme un doux froissement d'étoffes...


 

La belle est au bal...

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Ecrire !
commenter cet article
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 13:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T R O I S    L I G N E S

 

 

 

 

 

 

 

      E N V O L E E S . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T o m e   1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3-lignes-s.jpg

 

                                                                               Juin 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En général,
 

ceux qui ont du vice,

 

on les écroue... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Molière, né Jean-Baptiste Poquelin,
 

George Sand, née Aurore Dupin,
 

Pablo, né Ruda...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand les pigeons sont musiciens,
 

Soufflet n'est pas jouer.
 

Mais il n'est jamais trottoir pour bien faire...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La roche, le torrent, la femme.


Paysage minéral, rêve d'eaux vives,


Secrets désirs de schistes bleus...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Education sentimentale...

 

 

 

A 7 ans, on m'a offert Martine à la plage.

 

A 13 ans, la Princesse de Clèves.

 

A 18 ans, Histoire d'O...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rivages clairs de la tristesse


Délicatesse, précieux îlots de tendresse


Qui m'aime me suive, je est un autre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bleu des cimes...


Quels plaisirs aujourd'hui


Se dessinent ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En revenant des Etats-Unis, je suis devenue illico anticapitaliste.
 

En rentrant d'Afrique, complètement anticolonialiste.
 

Là, j'arrive de Grèce et je me sens... très Antigone...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je trouve vos coquelicots vraiment très émouvants,
 

vos églantines très délicates,
 

et même, dois-je le dire, vos roses... très mières...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vol 
 
d'hirondelles...
 
La police est sur les dents.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut toujours mener une lutte sur deux fronts.
 
Sur les joues et sur les fesses.
 
Équitablement.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

Caresses matinales dans la rosée
 

Sourire discret des cardamines et des fritillaires
 

  Soleil d'avril, découvrons-nous d'un fil...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Passe le tant...
 
 
 
Je pense à Wolfgang, tant choyé...
 
Je pense à un Opéra, tant aimé...
 
Je pense à sa Flûte, tant chantée...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Baiser du soir
 

Sa main dans le noir
 

Derrière le voile, un frisson d'espoir...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il avait fait mine de me frôler le genou

 

M'avait sans doute pris pour Marilyn

 

 You know what I mean, pou pou pidou !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux femmes jouent sur du velours

 

Deux poupées volages frôlent le miroir

 

L'ours est au comptoir...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne porte jamais de culotte

 

en coton

 

  Cela va de Soie...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trois gouttes de pluie sur ta joue étonnée,

 

 

Soie sauvage caressée sous un porche,

 

 

Souvenirs effacés, oubli de soi, silence...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vapeurs d'opium qui flottent

 

Bateau Lavoir qui danse

 

   Picasso pense à Fernande...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai un ami.

 

Il est dompteur de jacinthes.

 

C'est très impressionnant...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelquefois, le natin,

 

je me temande

 

si j'existe fraiment...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les yeux de nos mondes intérieurs

 

Ne savent pas mentir.

 

Léger murmure sous la neige...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi, j'aimerais bien me marier avec Niki...

 

Mais je pense qu'elle préfère ses Nanas...

 

Snifff !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux mésanges jouent aux cartes sur l'abreuvoir

 

Rouge ou noir ? Jouer pile, espérer face

 

Ne plus bouger, simplement s’asseoir...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au théâtre ce soir

 

Plus jamais je n'aurai peur dans le noir

 

Seulement se dire bonsoir..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il se disait expert en réchauffement climatique...

 

C'est vrai que, certains soirs d'automne,

 

il savait le prouver...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'aime

 

les jolies filles à bicyclette

 

  et les beaux verres à pied...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle honore volley-ball.

 

Elle honore football.

 

Eleanor Rigby.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est une toile, un tableau.

 

Douceur des teintes, elle se tient droite.

 

 Douceur des étreintes, elle est prête à fauter...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

B.B. : le mythe est éternel.

 

Dieu le sait.

 

 Chaque jour, il se réjouit de l'avoir inventée un jour...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'était un soir.

 

Il jouait, dans le noir, de l'ophicléide à 11 clés.

 

  J'étais bouche bée...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu de magie, attention !

 

Je pense très fort à une plume.

 

Zut ! Elle s'est envolée...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T r o p

 

d e    j o u r

 

n u i t

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hier, vers minuit,

 

On a chipé mon seul exemplaire du Petit Prince...

 

Vol de nuit !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Joseph Kessel

 

Le vieux lion guette les derniers cavaliers

 

Une larme sur son rimmel...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Premières senteurs de l'automne

 

Un oiseau blanc frôle la Sorbonne

 

Peut-on être et avoir été ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vivre un présent

 

Plus que parfait

 

  Inconditionnellement...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Souvent, je pense à la fillette d'Andersen,

 

si gentille, si princesse,

 

si petite, si reine...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelquefois, le soir, la caresse d'un livre...

 

Rose comme le plaisir, doux comme les souvenirs...

 

Les souvenirs, dont quelquefois, le soir, on s'enivre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne choisis pas les mots.

 

Ce sont eux qui me choisissent.

 

 En fait, j'aime bien me laisser faire...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai rencontré Papa, j'avais juste 18 ans.

 

Très vite, on a voulu fonder une famille.

 

 Maman a été un enfant de l'amour...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Femme dune

 

Femme oasis

 

   Femme fontaine...

 

 

Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son regard effleure en silence mes rivières pâles

 

Doux baisers bleus sur les galets blancs

 

Je ne compte plus les heures...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez le temps filer,

 

Regardez, dans la rosée, les araignées défiler,

 

Défilez sur les champs et lisez !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Charme, orme et charmant bouleau...

 

Tilleul, amandier et si doux tulipier de Virginie...

 

Dites-moi... Peut-on hêtre et avoir été ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Un petit coin d'herbe sous les toits de Paris.

 

Trois pronoms, pas un seul verbe,

 

Un seul prénom et le souvenir de lui...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je rêve d'un baiser d'Orchidée,

 

Du regard bleu dont tu nous aimes, Iris,

 

Et de votre voix très lointaine, Emerise...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ses yeux cobalt, son regard d'ange,

 

Son timbre de voix fragile,

 

Aussi doux qu'étrange...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trois pas dans le jardin, deux brins de romarin

 

Une demoiselle sur une balançoire

 

Je ne serai pas seule ce soir...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ses lèvres, certains soirs d'automne,

 

Ses yeux, des histoires d'hier,

 

Sa bouche, comme aux temps anciens...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est au soleil qu'elle se donne,

 

Sept ou huit ricochets sur la rivière,

 

Pour ne plus penser à demain...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jours de miel

 

Saisons bleues dans les yeux

 

   Jours de peine et soirs sans elle...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un éclat de rire

 

La cascade de mes pleurs

 

  La rivière de mes peurs...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa mèche est voyageuse

 

Le regard bohémien

 

  Et l'épaule vagabonde...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ses lèvres sont amoureuses

 

Le regard fécond

 

  Et le bonheur dans ses mains...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce matin,

 

je suis tombée amoureuse d'un miroir.  

 

 Hum... J'ai envie de le demander en mariage...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il était beau comme un dieu...

 

 

Avant de le connaître, j'étais triste...

 

 

Maintenant, je suis déprimée...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fine bretelle blanche

 

Chemin de dentelle

 

Eau de Kenzo...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Office du tourisme,

 

Je demande l'heure.

 

 A la fille du vent, son cœur...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tressautant sur les pavés, frôlés par une brise légère,

 

un brin mutins, rêves de satin, ses petits seins,

 

à dessein animés soudain d'un caressant vertige...

 

 

 

Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'aime qu'il mange dans ma main,

 

mais je n'aime pas

 

qu'il fasse des miettes partout...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma robe invite ses aiguilles

 

Chanson douce des hauts talons 

 

Faut-il vraiment que je m'habille ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'aimerais beaucoup

 

un jour avec vous

 

  joindre futile à l'agréable...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Eloge du trois !

 

    Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Satins, lignes de mire,

 

Jardins de Longchamp...

 

C'est dans le désir que je suis vivante...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est mon péché mignon.

 

  J'aime embrasser l'horizon...

 

 Mais jamais le premier soir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 les-yeux-de-nos-mondes-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ogre du Printemps

 

Petit Poucet du bonheur

 

  Temps suspendu, tant attendu...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Proust a fait beaucoup.

 

Pour la littérature ? Peut-être....

 

 Pour les petites douceurs de Commercy, assurément.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendue à son cou

 

 ou pendue au gibet,

 

il me dit que je suis la plus belle...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Les phrases de Proust sont si longues, si longues, si longues,

 

 que, souvent, je fais une pause au milieu.

 

Avec une madeleine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les hommes viennent de mars

 

Les folles de mai

 

  Et la Princesse de Clèves...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Les balcons de la mémoire :      Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

              Flic floc sur la jetée :     Zip !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                       C'est le temps de l'attente :     Hop !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                            Vers le Tome 2 :   Clic !

 

 

 

 

 

.

 

 

Molière, né Jean-Baptiste Poquelin,
 

George Sand, née Aurore Dupin,
 

Pablo, né Ruda...

 

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Ecrire !
commenter cet article
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 10:28

 

 

Un beau conte de Noël

     de Melle Loop !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L A    G E N T I L L E    P E T I T E    B R I O C H E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D E    K A R M A L I N G . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bonze-s-s.jpg

 

 

                                                                                                                                Angers

                                                         Décembre 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous êtes prêts,

             les enfants ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Alors

    voici pour vous,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       La gentille petite brioche

     de

       Karmaling !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la veille de Noël,

alors que Mme La Comtesse

courait chez Séphora et chez Pimkie,

 

Monsieur le Comte

passait régulièrement prendre

une jolie petite brioche

bien ronde, bien croustillante,

sentant délicieusement bon...

 

Hum !

 

...à la Boulangerie des Abbesses,

au pied du Sacré-Coeur de Montmartre,

pour ceux qui connaissent...

 

 

 

Ensuite,

à deux rues de là,

il entrait très discrètement,

par une étroite porte,

astucieusement dérobée,

dans le petit Temple Bouddhiste Karmaling,

installé depuis peu dans notre belle capitale.

 

 

 

 

 

 

                 Ce Temple appartient au courant 

                           du Petit Véhicule.

 

 

                              Mais ce détail

                   n'est pas vraiment important,

                vous pouvez l'oublier tout de suite,

                              les enfants...

 

 

 

 

 

 

 

Maintenant,

je dois vous le dire tout de suite

pour que vous compreniez bien l'histoire...

 

...Monsieur le Comte venait juste 

de s'éprendre d'un très jeune bonze

au sourire tout à fait craquant,

à la peau délicieusement satinée,

au kesa irréprochablement repassé,

 

            le kesa, les enfants,

               c'est la robe traditionnelle

                   des moines bouddhistes !

 

et ce jeune bonze, donc, répondait,

le soir, surtout,

dans les tendres vapeurs d'encens

de la lointaine Hai Phong,

au doux nom de Bao Phuong...

 

 

 

 

 

 

Donc ,

lorsque Madame La Comtesse courait,

comme chaque jeudi après-midi,

de cinq à sept,

Pimkie et Séphora,

 

Monsieur le Comte venait,

avec ravissement,

offrir son petit présent gourmand

à son vénérable protégé....

 

 

 

 

Bao Phong,

qui avait le coeur sur la main

et le désir dans les étoiles de Bouddha,

remerciait dévotement et silencieusement

d'un doux signe de la tête,

c'était très touchant,

et, comme il était particulièrement généreux

et soucieux du bonheur de son prochain,

               fût-il vietnamien,

il s'empressait de rompre le petit pain,

 

       exactement comme l'avait fait Jésus

                     en son temps,

                         mais ça,

           tout le monde s'en souvient...

 

et, avec un sourire des plus angéliques,

il distribuait toutes les bonnes petites miettes

à ses proches,

à peine plus âgés que lui,

tout de bel orange vêtus...

 

 

 

Dieu que c'était beau...

 

 

 

La scène...

    que dis-je ?

        ...la cène faisait vraiment plaisir à voir !
 

 


Qui a dit que le monde allait si mal ? 

 

 

 

Moi,

je l'avoue,

j'en ai les larmes aux yeux,

rien que d'y penser à nouveau...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

               Moralité :

 

                     " Les bons Comtes font les Bonzes amis..."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

               Joyeux Noël les enfants !

 

                   Soyez bien sages !

 

                        Promis ?

 

 

 

 

 

 

 

                     Pénélope Estrella-Paz

 

                                Décembre 2012

 

 

 

                                    .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa très Sainte main :    Clic !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Ecrire !
commenter cet article
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 09:29

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J A S M I N E    S H A R Z A D

 

 

 

 

 

 

 

 

S U R 

 

 

 

 

 

 

 

 

L' O R E E    D E S    P E U T - Ê T R E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ِیاسمن شهرزاد بر لبه ی شایدها

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jasmine-Sharzad-miniature-s.jpg

 

                                                          Image internet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une nuit dans les monts Zagros :      Clic !

 

 

 

 

Ma douce étoile :     Hop !

 

 

 

 

Parfums d'ambre :        Zoom !

 

 

 

 

Caravansérail :     Clic !

 

 

 

 

Dans les jardins d'Avicenne :     Hop !

 

 

 

 

Une petite poignée d'amandes :     Chic !

 

 

 

 

Mon coeur à la fête :     Zoom !   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Poesie-persane-s

 

 

 

 

Jasmine Sharzad

 

est née à

 

Shiraz.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loop et la Poésie persane :

 

 

Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loop et le Divan de Hafez :

 

Zip !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Omar Khayam :

 

 

Hop !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Forugh Farrokhzad :

 

 

Zoom !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rûmi :    Chic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Ecrire !
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 14:49

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L O O P

 

 

 

 

 

 

E T    L A    P O E S I E    P E R S A N E

 

 

 

 

 

 

 

 

لوپ و شعر فارسی

 

 

 

 

 

 

Tome 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ostad-farshchian-s.jpg

 

 

Ostad Farshchian

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dédain et coquetterie...
 
 
 
 
Notre Bien-Aimée est passée,
 
sans un seul regard pour ses captifs...
 
 
Nos plaintes n'ont même pas touché son cœur cruel.
 
 
 
Sur son chemin,
 
nous nous sommes faits poussière 
 
afin de mieux baiser ses pieds.
 
 
 
Mais hélas,
 
son dédain et sa coquetterie
 
l'ont tenue éloignée de nous.
 
 
 
Alors,
 
à quoi bon nos larmes, pâles comme l'argent,
 
nos visages, dorés comme l'or,
 
quand notre Bien-Aimée ne montre qu'indifférence
 
pour cet argent et pour cet or ?
 
 
 

Pour mieux m'interdire la contemplation de son visage,

 

 elle détourne la tête dès qu'elle m'aperçoit,

 

 

 

Aujourd'hui,
 

Djâmi n'est plus qu'un peu de terre

 

sur le seuil de Sa maison,

 

mais il est toujours ivre du désir

 

    de baiser Ses pieds...

 
 
 
 
 
 
Djâmi
 
 
Poète persan du XVe siècle
 
Originaire de la région d'Hérat
en Afghanistan
 
 
 
Clic !         et       Zip !
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Khosrow et Shirin.
 
 
 
 
 
Khosrow, comme à son habitude,
promenait son regard alentour
et puis ses yeux se posèrent soudain sur la belle.
 
 
L'ayant aperçue nue un bref instant,
il eut tout à coup peur de la regarder.
 
 
Mais plus il la regardait, plus il en restait ébahi...
 
 
Shirin était là, parée comme la lune, 
parée comme une jeune mariée...
 
 
Mais, si Shirin était la lune,
elle était, à cet instant, dans les cieux,
encore plus magnifique que les Pléïades.
 
 
Dans l'onde d'azur, elle était une rose 
qu'un tissu de soie bleue couvrait jusqu'à la taille.
 
 
La source s'irradiait du corps merveilleux de cette jeune fille.
Ses bras, ses jambes étaient superbes.
 
 
Une fleur d'amandier voilait le fruit d'amande...
 
 
 
 
Nezâmi
 
vers 1140 / 1202
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Celle qu'il aime, 

 auprès de Saadi, cette nuit, 

 gracieusement s'est assise...

 

Aussitôt

sa peine s'est-elle envolée.

 

Mais

quand elle fut sur le point de repartir,

Saadi en fut bouleversé...

 

 

Saadi

 

 

 

 

 

 

 

Clic !     et    Hop !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec Hafiz,

Saadi est le poète persan le plus vénéré en Iran.

 

 

Tous deux vivaient à Shiraz.

 

Tous deux y ont

leurs jardins et leur mausolée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 mausolee-Saadi-2-s.jpg

 

 

 

Le mausolée de Saadi

 

Shiraz

 

29 mars 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les roses de Saadi:

 

Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

hafiz-1-s.jpg

 

 

Quelques vers de

Hafiz... 

 

 

Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      ... tirés de ce livre !

 

 

livre-hafiz-s.jpg

 

 

Un souvenir

de mon voyage en Iran

 

 

 

Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hafiz, personnalité lumineuse du XIVe siècle oriental,

 

est peut-être le plus grand poète persan.

 

 

Il a vécu à Shiraz et a fait de brefs voyages à Yazd et Ispahan.

 

 

Son mausolée, à Shiraz, proche de celui de Saadi,

 

est un lieu de pèlerinage très fréquenté.

 

 

La popularité de Hafiz, en Iran, aujourd'hui,

 

est telle que chacun peut réciter ses vers

 

et que son " Divan ", ( oeuvres complètes )

 

reste utilisé comme moyen de divination :

 

 

Après avoir invoqué l'âme du poète,

 

on ouvre le livre au hasard et l'on interprète au mieux le vers ou le poème

 

par lequel il est répondu à une question préalablement posée.

 

Les vers de Hafiz peuvent ainsi éclairer sa propre journée...

 

 

 

D'après Z. Safâ

" Anthologie de la poésie persane "

Gallimard / Unesco

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'un rameau de cyprès,

un rossignol lance son chant en pehlevi.

 

Les oiseaux sont subtils

et connaissent les musiques de la poésie.

 

Ainsi,

le roi déguste-il son vin

au son de ces vers en pehlevi.

 

 

 

Hafez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" Dans le grand bazar de ce bas monde,

 

le seul à gagner quelque chose,

 

c'est le derviche..."

 

 

Hafez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 titre-hafez-s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si l'épine pique ta main,

goûte la beauté de la rose...

 

 

Si le vin est amer,

l'ivresse n'est jamais triste...

 

 

Tu te sens fragile et impuissant ?

Cultive ton bonheur comme le zéphyr !

 

 

 

Hafez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 mausolee-hafez-polo-rose-s.jpg

 

 

 

Le mausolée de Hafez

 

Shiraz

 

27 mars 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parler du secret de l'amour ?

 

La plume en est bien incapable.

 

Par essence,

 

l'explication de la passion est ineffable...

 

 

 

Hafez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 femme-fillettes-hafez-s.jpg

 

 

      Le mausolée de Hafez

 

Shiraz

 

27 mars 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 enfant-bassin-hafez-s.jpg

 

 

Au mausolée de Hafez    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne suis fait ni pour la mosquée,

 

Ni pour la cellule du couvent...

 

 

 

Libertin comme une tulipe,

 

A la fois infidèle et croyant...

 

 

 

Sans foi, sans destinée,

 

Sans espoir du paradis, sans peur de l'enfer !

 

 

 

Seul Dieu peut dire :

 

" Je l'ai pétri de telle ou telle argile..."

 

 

 

 

Omar Khayam

 

 

Clic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                           à suivre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loop et la Poésie persane   Tome 1 :    Clic !

 

       

 

 

 

 

Loop est le Divan de Hafez :       Hop !

 

 

 

 

 

 

Loop en Iran :      Zip !

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Ecrire !
commenter cet article
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 22:35

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C O M M E    U N E    E A U

 

 

 

 

 

 

 

D E    P A R F U M

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

eau-de-parfum-chambiers-s.jpg

 

                                                                                    Novembre 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La littérature,

 

  comme une eau de parfum...

 

 

Un parfum,

 

  comme une promesse de voyage...

 

 

Un voyage,

 

comme un train qui roule,

 

sans fin,

 

au bout de la nuit, les yeux fermés...

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kaip parfumuotas vanduo ...
 

 

Literatūra,
 

kaip parfumuotas vanduo ...
 

 

Kvepalai,
 

kaip pažadų kelionė ...
 

 

Kelionės,
 

kaip judantis traukinys
 

begalinis,
 

link nakties pabaigos, užmerktomis akimis...

 

 

 

 

En lituanien

 

grâce à Rasa Slekiené

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ادبیات،

 

همچون یک عطر...

 

 

عطر،

 

همچون قول سفر...

 

 

سفر،

 

مانند قطاری که می رود،

 

 

بی انتها،

 

در انتهای شب، با چشمان بسته...

 

 

 

 

En fârsi

 

grâce à Mahsa Ghaemi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Ecrire !
commenter cet article
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 00:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      L A    P E T I T E    F I A N C E E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D E    R Û M Î

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fiancée de rûmi s

 

                                                    Image internet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La petite fiancée de Rûmî.


 

معشوق مولانا

 

 


 

 

 

Quand elle chantait Rûmî,

 

tous les tailleurs de Konya posaient aussitôt leur ouvrage

 

et fermaient doucement les yeux,

 

longtemps, religieusement...

 

 

 

 

Sa peau d'ambre fleurait bon le jasmin,

 

son ventre frissonnant invitait à la danse

 

Véga et Casssiopée.

 

 

 

 

Sa voix très pure enchantait

 

les colombes, les colibris, les oiseaux de paradis,

 

et jamais elle ne pensait à demain.

 

 

 

Jamais elle ne portait le voile

 

lorsque, chaque matin,

 

juste après la prière,

 

elle traversait, aérienne et menue,

 

le grand bazar,

 

légère et diaphane comme une ombre bénie

 

qui effleurait à peine

 

la poussière ocre des ruelles sombres.

 

 

 

 

Ses paniers d'osier semblaient danser autour de sa taille.

 

 

 

 

Elle ne se couvrait d'un long voile bleu,

 

joliment soyeux, moiré à contre-jour,

 

à peine transparent,

 

offert par le Prince de Balkh, disait-on,

 

à la dernière lune de mai.

 

 

 

Elle ne se couvrait d'un long voile bleu

 

qu'après le coucher du soleil,

 

pour le temps sacré de la danse,

 

sur les terrasses embaumées,

 

ou bien

 

pour l'heure des câlins...

 

 

 

 

Quand elle chantait Rûmî,

 

tous les tailleurs de Konya posaient aussitôt leur ouvrage

 

et fermaient doucement les yeux,

 

longtemps, religieusement...

 

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rûmî sur l'Orée :      Clic !

 


 

 

Loop et la Poésie persane :      Zip !

 


 

 

Le Tarot d'Ispahan :      Hop !

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Ecrire !
commenter cet article
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 00:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T R O I S    G O U T T E S

 

 

 

 

 

 

D E    P L U I E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gouttes-de-pluie-s.jpg

 

                                                                                                     Septembre 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trois gouttes de pluie sur ta joue étonnée,

 

 

Soie sauvage caressée sous un porche,

 

 

Souvenirs effacés, oubli de soi, silence...

 

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Tre gocce di pioggia...

 

 

 


Tre gocce di pioggia sulla tua giornata folgorante...

 

Seta selvaggia carezzata sotto un portico...

 

Ricordi infranti... Oblio di te... Silenzio...

 

 

 

 

 

En italien grâce à 

 

Carla Cecilia Collalto Berardi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

سه قطره باران،

 

 

سه قطره باران روی گونه متعجب تو،

 

با دستمال حریر وحشی پژمرده در جیبت،

 

خاطرات فراموش شده را از خود دور کن،

 

در سکوت...

 

 

 

 

 

 En fârsi,

 

grâce à Afsané Momo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Tom mbeung ya tàh...

 


 

 

Tom beung ya tàh noh heugh zou

 

 

Po*ô peuh leugneu nouw wang

 

 

  Bè meu leugneu, mitchouè...

 


 


En ghomàla batié

 

grâce à Frieda

 

Clic !

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Ecrire !
commenter cet article
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 16:27

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J A C Q U E S    L A C A R R I E R E

 

 

 

 

 

 

 

 

E N    P E R S A N  !

 

 

 

 

 

 

 

ژَک لَکَری‌یر به فارسی

 

 


 

 

 

 

 

Jacques-Lacarriere-2-s.jpg

 

                                   Septembre 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" J'ai grandi dans un jardin du Val de Loire entre deux mères :

une mère de sang et une mère de source.


Ma mère de sang ne lut jamais le moindre livre de sa vie

mais elle m'apprit justement ce qu'aucun livre ne peut vous

enseigner :

    parler aux arbres et aux fleurs.


Ma mère de source fut la Loire qui,

par l'incessant et mélodieux bruissement de ses eaux,

me fit pressentir que les fleuves avaient aussi leur langage... "


 

 

 

   Jacques Lacarrière

" Un amour de Loire "

     Christian Pirot

          2004

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 سارا جان ! خوب ترجمه کردی دستت درد نکنه، فقط من شخصا همیشه ترجیح


میدم که به جای چند واژه مترادف برای یک واژه در زبان مبدا، از یک واژه در


زبان مقصد استفاده کنم، مثلا به جای واژه های "مادر بیولوژیکی و هم خون من"


می تونی بنویسی " مادر خونی ام" و همین طور به جای "لوار، مادر و ریشه و


سرچشمه من" خوب است سر یک واژه با خودت به توافق برسی و همونو همه جا


بکار ببری، مثلا پیشنهاد من "مادر مبدا" یا "مادر-ریشه" با خط تیره که روی هم


یه واژه بسازن. در مورد درستی باقی عبارتها هیچ تردیدی ندارم. مرسی

 

 

 

 

 

      Traduction : Ahad Alborz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" Le temps et le progrès ne sont pas des flèches rectilignes,

 

des courants unidirectionnels allant toujours de l'avant,

 

mais plutôt des courbes, des cycles, des spirales,

 

qui nous ramènent à certains moments

 

les résurgences du passé... "

 


Jacques Lacarrière. " Errances."

1983.

Christian Pirot.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

زمان و پیشرفت، جهت های مستقیم و جریانهای یک راستایی نیستند که همواره

پیش بروند بلکه بیشتر به صورت منحنی، دایره و پیچ در پیچ اند که گاه جلوه

هایی از گذشته را برای ما بازمی تابانند. - ژآک لاکاریر. سرگردانی ها.

1983. کریستیان پیرو

 

 

 

      Traduction : Ahad Alborz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" Quand les nuages sont fixes, nos désirs bougent... "


       Jacques Lacarrière

 

 

 

 

 

 

 


وقتی‌که ابرها از حرکت می‌ایستند، امیالِ ما به جنب و جوش درمی‌‌آیند.

 

ژَک لَکَری‌یر

 

 

 

Traduction Sara Irani

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                        à suivre...

 

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Ecrire !
commenter cet article
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 00:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L' E C L A T    D U    S A P H I R . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

saphir-2-s.jpg

 

                                                                                  Octobre 2014

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

L'éclat du saphir...

 

 

 

 

 

Une très fine étoffe sur sa peau brune

 

dans l’obscurité.

 

 

 

La Loire sous la lune,

 

vibrante de désir.

 

 

 

Rien qu’une griffure silencieuse,

 

comme un murmure inassouvi.

 

 

 

Presque l’éclat du saphir...


 

Comment dire ?

 

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

El destello del zafiro.

 

 

 

 

Una tela muy fina sobre su piel morena

 

En la oscuridad.

 

 

El Loira debajo de la luna

 

Vibrante de deseo.

 

 

Nada mas que un rasguno silencioso,

 

Como un murmullo insatisfecho

 

 

Casi el destello del zafiro...

 

 

Como decirlo ?

 

 

 

 

En espagnol

 

grâce à Martine Carré


 


 

 

 

 

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Ecrire !
commenter cet article

Pénélope Estrella-Paz



A l'Orée
         des peut-être...



On m'a dit
   que tout était possible...

       Dois-je le croire ?

 


                    Loop
                  

 

L'aimé des dieux !

 

 

 

livre-cadeau-2-s.jpg

 

Clic !

 

 

Le livre préféré

de Boris Vian !

 

 


Magic potion !!!


   Maman
     ne veut pas
       que j'écoute
         ça...

 

 

     Dido

Life for rent

 

 

Qui, moi ?

 

Loop
 
 ( l'héroïne )
 
 
 
image-facebook-s.jpg
 
Pénélope Estrella-Paz
 
( l'auteure )
 
 
 
 
 
Sur facebook :
 
 
 

L'Orée des Possibles

 

 

Logo Orée des possibles s

 

Clic !