Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 00:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L A    L U N E    S E    L E V E

 

 

 


 

E T

 

 

 

 

 

 

     M O I    J' E C R I S . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 lune-ecrit-s.jpg

 

 

                                                            Juillet 2009

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un jupon d'autrefois

 

Une corbeille de dentelle

 

   Le majordome s'est assoupi...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu’est-ce qui se trame ici ?

 

J’ai croisé Michel Simon,

J’ai frôlé Louis Jouvet.


 Une fleur sur le béton.

Un quiproquo en habit violet ?

 

Drôle de drame.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit manteau de neige

 

Pétales en habits de lumière

 

Il a neigé hier...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'homme blanc est monté sur un radeau.

 

Il a remonté le Nil, le soleil dans les yeux...

 

 

L'homme blanc rêve d'un oasis.

 

Il n'y a pas de fumée sans feu...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je monte la crème au fouet,

 

Je domine l'escalier.

 

Je suis la Reine de la Mezzanine,

 

Dompteuse de marches devant l'Eternel.

 

La rambarde applaudit...

 

Clap clap clap !

 

Révérence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est l'heure de chanter,

 

C'est l'heure de danser.


 

Un coup de vent sur les volets,

 

Des enfants se cachent dans la haie.


 

Deux oiseaux conspirent,

 

 Le meilleur est à venir...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'art est peut-être moderne,

 

Mais, que je sache, l'arrêt facultatif...

 

La raie se rêve Sole,

 

Elle a été pourtant, il me semble, sa seule amante.

 

Quant à la limande, inconsolable amoureuse,

 

En grande solitude,

 

Elle se lamente en fredonnant silencieusement...

 

Do ré.. do ré mi fa...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Tortue et la Salamandre.


 

Encore monter et toujours descendre.

 

Le ciel est sans limite

 

et surtout,

 

l'espoir sera tendre, mon cher Léandre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Un jour,


je me suis rendue compte

 

que je n'avais pas toujours raison.


        Je m'en suis fait vite une raison.

 

 

       Surtout qu'en fait,

 

   je reste persuadée d'avoir rarement tort...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La fin d'un monde, mon Esclarmonde...

 


 

Rends-toi compte :

 

Plus une seule livre sterling dans mon escarcelle,

 

Plus de blé, plus d'avoine, pour mes Yearlings,

 

Plus de Belles, le dimanche, pour danser au bastringue,

 

Plus de jolies culottes de soie à flotter,

 

Au vent léger, le samedi, de branche en branche...


 

( ou alors, d'accord, peut-être un tout petit string...)


 

T'as raison, mon Esclarmonde,

 

Y'a effectivement quelque chose qui cloche

 

En ce bas monde...


 

Et ça fait presque  diling, diling !

 

A mon oreille...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

C'était une barque en forme de coeur

 

La toute belle s'y était endormie

 

Un brusque coup de vent et l'amarre s'est rompue

 

Au fil de l'eau, la barque a dérivé

 

Les roseaux, les lotus, les nymphéas

 

Bientôt le pays des îles enchantées...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fervents adorateurs

du Rubik's cube,

vous est-il arrivé de croiser,

 quelquefois,

 dans vos rêves les plus sages,

aimables incubes ou gentils succubes ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En temps de crise,

il ne faut pas oublier

les riches et les très riches !

 

En fait,

ne l'oublions pas,

ce sont toujours eux les premiers touchés

par le sentiment de culpabilité...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je dois avoir certainement quelque chose

à me reprocher...

 

Ce matin..

 mes poissons rouges

 me regardent d'un drôle d'oeil...

 

Du moins, je crois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi,

depuis un moment,

il y a quelque chose qui m'embête un peu

à la maison...

 

C'est quand on a des invités

et que les poissons rouges se font des câlins,

comme ça,

 devant tout le monde...

 

Mais, à vrai dire,

je ne sais pas trop comment leur en parler...

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'autre jour,

je suis sortie de la salle d'eau

un peu précipitamment...

 

Quand je suis passée devant l'aquarium,

je n'en suis pas vraiment sûre,

mais j'ai cru voir mes poissons

rougir un peu...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelquefois,

je n'ai absolument rien à dire.

 

Alors,

je le dis tout haut.


Comme ça,

les choses sont plus claires

pour tout le monde.

 

Non ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'autre nuit,

j'ai fait un rêve

délicieusement érotique

et

merveilleusement onirique

sur l'Orénoque !

 

Je ne vous le raconte même pas,

vous n'allez pas me croire...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Je me pose une question...


 

Pourquoi

le mariage gay

rend-il certains si tristes ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En temps de crise,

il ne faut pas oublier les riches et les très riches !

 

En fait,

ce sont toujours eux les premiers touchés

par le sentiment de culpabilité...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les grandes dates

de

l'Histoire de l'Art :



 

Je sais que,

dans les Sixties,

Maman aimait se promener nue

 dans la Chapelle Sixtine...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi,

j'élève mon poisson rouge

toute seule...

 

Et, croyez-moi,

ce n'est pas facile tous les jours...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Orient Express.

 

 



Je m'en souviens comme si c'était hier...



On court.

 
On saute dans le dernier wagon.

 



Le chef de gare porte son sifflet à ses lèvres.


 
Le compartiment est vide.

 Le soir tombe, l'ombre gagne...

 
 

Essoufflés,

on jette les valises dans le filet.
 
Ouf ! On se laisse tomber sur la banquette !

 

Je pose ma main sur sa cuisse
 
et le convoi s'ébranle...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Oh !

 

 



Moi, maintenant,

quand je vais en ville,

 quelquefois,

j'évite de regarder mon reflet

 dans les vitrines...

 



En fait,

j'ai peur de me trouver

un peu trop craquante...


 et

 de rougir

  devant tout le monde...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 LA DÉCLARATION.

 

 



Je me souviens,

un jour,

il m'avait déclaré :

 



" Pénélope, je vous aime..."

 



Moi, j'avais dit simplement :


" Soit, Jean-Augustin.
 
Mais où ? "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Attention !

 
Ceci est à lire tout haut

sur une place publique,

un jour de marché,

de préférence,

et

sur un ton particulièrement doctoral !

 

 

 

 

 

 

 

 



Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs !

 

Gentes Dames ! Gentils Damoiseaux !

 

 

 

 

Je vous le demande,

droit

dans les yeux :

 

 

 

 

Le vers, est-ce feuille ?

 
La rime, est-ce tige ?

 
La poésie est-ce sève ?



L'écriture est-ce poire ?


 


Tenez,

Madame, pour vous...
 
Juste ce petit bouquet de fleurs...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En fait,

 
Je pense que Dieu a un problème de communication.


 

Il s'occupe beaucoup des pauvres.


 

Mais, l'ennui,

 

c'est que les pauvres

 

 ne s'en aperçoivent que très rarement...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Je fais des choses formidables.


 

Mais, ce qui me rend un peu triste,

 

quelquefois,

 
c'est qu'il n'y ait que la moitié de l'humanité

 
qui s'en soit rendue compte... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 AU DOUX TEMPS DES LABOURS...


( fable morale et campagnarde )

 

 

 

 

Au doux temps des labours,
 
deux libellules s'étaient égarées...

 

Un peu penaudes,
 
sur le vieux chemin des vieilles landes, 
 
elles s'étaient avancées doucement vers moi, 

 très poliment, 

bras dessus, bras dessous... 

 

" Excusez-nous,  
Mademoiselle Loop, 
 
mais nous sommes un peu perdues... 

 
En fait,  
 nous recherchons le champ des amours... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 LOOP SE DEGUISE EN INFIRMIERE...

 

 

 

 



Bon.

 
J'ai bien fermé la porte.

 



J'ai tiré les rideaux.

 
J'ai monté un peu le chauffage.

 



J'ai quitté tous mes vêtements.

 
Je les ai bien pliés sur la chaise.

 



Voyons, voyons...
 

Zut !

Qu'est-ce que j'ai encore fait de mon déguisement ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La vie n'est jamais sans pépins !

 

( Drame sentimental en un acte.)
        
 

 
C'est l'histoire d'une pomme verte.
 
Plutôt d'âge mûr.


Très seule, très triste.


Elle disait toujours, 
 
avec des larmes dans les yeux : 

 

C'est la vie...
 
Il m'a quittée un jour
 pour une plus jaune que moi. 
 
  Mignonne à croquer,
dit-on...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 On m'a dit que

 

l'Univers était en expansion.

 
Je n'y crois Point.

 
( de suspension... )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Un petit creux.

 



J'ai mangé mon père.

J'ai mangé ma mère.

Il me reste encore mon petit frère,

mais je n'ai vraiment plus faim.

Dommage...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 La saison des prix littéraires.

 



Moi,

ce n'est pas pour me vanter,

mais, hier matin, 

je suis allée à la boulangerie à côté de chez moi

et on m'a donné aussitôt 

Le Prix de la Baguette Tradition !

1,05 euro.

 

On n'en parle pas assez,

je trouve...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi,

je ne crois pas trop

à un éventuel Paradis,

 un jour, quelque part, plus tard...

 

J'y suis déjà.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maman, Maman !

Il y a un gros monsieur tout rouge,

avec une sorte de traîneau,

qui veut absolument

me donner une DS 3D !

 

Résiste, mon Chéri, résiste !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un jour,

un garçon m'a fait de l'oeil.

 

Alors, moi,

je lui ai fait de l'oreille.

 

Mais, en fait,

comme on ne pouvait pas se sentir,

on s'est tiré la langue...

 

Comme ça !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout ce qu'on nous demande,

c'est de chercher 

 simplement

   les roses invisibles du quotidien...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eloge du Pop'Art

 

Le pape est pop !

Le pope est chic !

   Le Lot est Garonne...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J o u r    d e    b o n t é  !

 

 

 

 

 

Ce matin, j'ai offert :


une glace à l'Italienne

une place à l'ombre

un palace à Las Végas


un sourire aux anges

un fer à repasser


quelques miettes aux mésanges

et

 un miroir aux alouettes...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle s'était assise silencieusement devant la casserole de lait.

 

Elle l'avait regardée fixement, droit dans les yeux. 

 

Elle avait attendu 5 minutes, pas davantage,



et puis,

 

elle avait déclaré très solennellement :

 


" Hibou ! "

 

 

 

 

 

Extrait du " Journal d'une chouette "

p.124


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous la treille,

 

Le vent, sa bretelle,

 

  Baissant les yeux...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Sa musique repeint tous les murs


Son regard


  De si douces rayures... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

   Comme on s'attache...

 

 

 

 

J'aime la seine


la loire

   

   et puis aussi la lier...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Période bleue...

 

 

 

Moi aussi,

j'ai eu ma période bleue :

 

Je ne portais que des dessous


  Chics et Bleus...

 

Mais,

à vrai dire,

peu de personnes,

dans le monde de l'art,

l'ont remarqué... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Epoque

 

 

 

Je n'aime pas l' IRE

 

   Ça me met en col' ERE...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fine bretelle noire

 

Mon voisin est passé

 

  J'ai peur dans le noir...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les chevaux de la cascade

 

L'écheveau de nos jours

 

 Ma main sur ta joue

 

  Trois îles, la Désirade...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Autant en emporte la Loop !


 

Acte I, Scène I

 

( le rideau se lève )

 

 

 

 

J'attends mon amie Andromaque

 

Depuis bientôt... cinq heures !

 

 

  ( Autant dire que je prends Racine... )

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Automne.

 

 

 

J'attache l'automne avec des bouts de printemps


Ma mie, mes souvenirs se chamaillent en corbeilles d'antan


Ma mie, j'ai peur, je prends mon temps...


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 manara-troubadour-2-s.jpg

 

                          Manara

 

 

 

 

 

 

 
Oublier le point G de la volonté, 

 
le désir exorbitant...

 

 

 

 

 



À contrecœur,

 
voici le désir terrible de gagner,

 

de ne pas gagner...

 

 

 

 


J'ai connu seulement un jour la brûlure...

 
La bougie a vacillé, my Loop...




Et puis,

un troubadour est venu.

 

Il a chanté tout bas
 
la pureté et la sincérité de mes jambes...



Son doux chant, 


venu des temps immémoriaux,


semblait dominer le paysage

de

  notre éternelle sensualité... 

 

 

 

 

 

Le texte original était écrit en espagnol

par Silvia Fallauto Olmos

de Cordoue.


Je l'ai très très librement adapté

 pour en faire une histoire pénéloopéenne !

 

 

 

 

 

 

 

 

 Manara-Couvent-s-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je passe du coq à l'âme


Ligne de Crète


Parlez-moi d'une île


  Offrez-moi un pharaon...

 

 

 

 


Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

 

 

 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Ecrire !
commenter cet article

commentaires

Jonas D. 23/03/2013 21:44


J'ai du sel sur mon âme


Sur le lit de Jupiter


Où Jeanne seule se pâme


Je suis le bât de la mer


(confessions d'un innocent, livre IV, Solviek Ganahr 2090, Io)


Jonas


 

Oh ! My Loop ! 24/03/2013 18:11



Jupiter se la coule douce


J'ai le démon de la mer


Comme au Ciel, sur la Terre !


Loop



covix 23/03/2013 15:05


Bonjour Pénéloop, 


Partir dans les rêves,du printemps.


Bonne fin de semaine.


@mitié

Oh ! My Loop ! 23/03/2013 22:59



Pour la première fois, ce soir,


la nuit n'est pas froide...


Loop



lizathenes 23/03/2013 08:33


Message personnel :


Le majordome ets dans ma salle de bains !

Oh ! My Loop ! 23/03/2013 10:09



Alors,


chante-lui une chanson de ton enfance !


Loop



Frieda 23/03/2013 07:08


Loop


J'ai fais  rêve cette nuit


Un gars me faisais de l'oeil, je lui ai fait de l'oreille


et quand il voulu me tirer la langue...Je me suis réveillée


Oup's!!! c'est le matin


Bisous et doux réveil à toi


Frieda

Oh ! My Loop ! 23/03/2013 10:10



Un petit délire pour le réveil,


ça fait du bien !!!


Loop



lizagrèce 01/03/2013 20:08


Je ne suis pas certaine du tout que les riches très riches aient un sentiment de culpabilité


ou alors suelement le temps d'un "martini on the rocks "... et encore !

Oh ! My Loop ! 04/03/2013 23:34



Allons interviewer les riches !


Loop



Pénélope Estrella-Paz



A l'Orée
         des peut-être...



On m'a dit
   que tout était possible...

       Dois-je le croire ?

 


                    Loop
                  

 

L'aimé des dieux !

 

 

 

livre-cadeau-2-s.jpg

 

Clic !

 

 

Le livre préféré

de Boris Vian !

 

 


Magic potion !!!


   Maman
     ne veut pas
       que j'écoute
         ça...

 

 

     Dido

Life for rent

 

 

Qui, moi ?

 

Loop
 
 ( l'héroïne )
 
 
 
image-facebook-s.jpg
 
Pénélope Estrella-Paz
 
( l'auteure )
 
 
 
 
 
Sur facebook :
 
 
 

L'Orée des Possibles

 

 

Logo Orée des possibles s

 

Clic !