Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 20:06

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A R A G O N

 

 

 

 

 

 

 

S U R    L' O R E E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

aragon-sepia-s.jpg

 

                                                             Image internet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loop chez Elsa Triolet et Aragon :     Zoom !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lucy Eon et Aragon :         Clic !      et       Zoom !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elsa et Louis

 

dans le parc du Moulin de St Arnoult.

 

 

Aujourd'hui,

 

tous deux reposent à cet endroit,

 

sous la même stèle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La voix de Lucy :     Hop !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un poème de Lucy Eon :      Splash !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      EST-CE AINSI QUE LES HOMMES VIVENT ?

 

 

 

 

 

 

 

Tout est affaire de décor

Changer de lit changer de corps

À quoi bon puisque c'est encore

Moi qui moi-même me trahis

Moi qui me traîne et m'éparpille

Et mon ombre se déshabille

Dans les bras semblables des filles

Où j'ai cru trouver un pays.

 

Coeur léger coeur changeant coeur lourd

Le temps de rêver est bien court

Que faut-il faire de mes nuits

Que faut-il faire de mes jours

Je n'avais amour ni demeure

Nulle part où je vive ou meure

Je passais comme la rumeur

Je m'endormais comme le bruit.

 

C'était un temps déraisonnable

On avait mis les morts à table

On faisait des châteaux de sable

On prenait les loups pour des chiens

Tout changeait de pôle et d'épaule

La pièce était-elle ou non drôle

Moi si j'y tenais mal mon rôle

C'était de n'y comprendre rien

 

Est-ce ainsi que les hommes vivent

Et leurs baisers au loin les suivent

 

Dans le quartier Hohenzollern

Entre La Sarre et les casernes

Comme les fleurs de la luzerne

Fleurissaient les seins de Lola

Elle avait un coeur d'hirondelle

Sur le canapé du bordel

Je venais m'allonger près d'elle

Dans les hoquets du pianola.

 

Le ciel était gris de nuages

Il y volait des oies sauvages

Qui criaient la mort au passage

Au-dessus des maisons des quais

Je les voyais par la fenêtre

Leur chant triste entrait dans mon être

Et je croyais y reconnaître

Du Rainer Maria Rilke.

 

Est-ce ainsi que les hommes vivent

Et leurs baisers au loin les suivent.

 

Elle était brune elle était blanche

Ses cheveux tombaient sur ses hanches

Et la semaine et le dimanche

Elle ouvrait à tous ses bras nus

Elle avait des yeux de faïence

Elle travaillait avec vaillance

Pour un artilleur de Mayence

Qui n'en est jamais revenu.

 

Il est d'autres soldats en ville

Et la nuit montent les civils

Remets du rimmel à tes cils

Lola qui t'en iras bientôt

Encore un verre de liqueur

Ce fut en avril à cinq heures

Au petit jour que dans ton coeur

Un dragon plongea son couteau

 

Est-ce ainsi que les hommes vivent

Et leurs baisers au loin les suivent.

 

 

 

 

                Louis Aragon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si petit et si grand !

 

 

 

 

C’est ici que tu es à ton aise,

homme enfin digne de ton nom,

c’est ici que tu te retrouves

à l’échelle de tes désirs.

 

 

Ce lieu,

ne crains pas d’en approcher ta figure,

et déjà ta langue,

la bavarde,

ne tient plus en place,

ce lieu de délice et d’ombre,

ce patio d’ardeur,

dans ses limites nacrées,

la belle image du pessimisme.

 

 

Ô fente,

fente humide et douce,

 cher abîme vertigineux...

 

 

 

 

 

 

 

" Le con d'Irène "

 

Extrait

 

Louis Aragon

 

 

 

 

 

 

Clic !       et       Hop !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Discorama

 

1961

 

Monique Morelli : L'affiche rouge

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        Voulez-vous nous offrir un autre texte d'Aragon ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 aragon-elsa-s.jpg

 

 

        Avec Elsa Triolet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On donnerait cher pour savoir ce qu’elles pensent.

 

Celles qui veulent ne pas être touchées.

 

Celles qui veulent qu’on les laisse faire.

 

Celles qui veulent qu’on les saisisse lentement.

 

Celles qui veulent frémir, celles qui veulent frôler.

 

Celles qui ne savent pas ce qu’elles veulent.

 

Les habituées.

 

   Les novices.

 

Celles qui ne comprendront pas

   comment elles ont, une fois dans leur vie, permis cela.

 

Les désespérées.

 

    Les folles.

 

        Toutes les femmes sans mémoire,

              toutes les femmes sans lendemain…

 

 

 

                           Louis Aragon (1897-1982)

 

 

 

 

 

 

                   Merci Fanny !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Connaissez-vous l’île

Au cœur de la ville

Où tout est tranquille

Eternellement

 

L’ombre souveraine

En silence y traîne

Comme une sirène

Avec son amant

 

La Seine profonde

Dans ses bras de blonde

Au milieu du monde

L’enserre en rêvant

 

 

 

 

Extrait de

" Quai de Béthune "

dans

" Il ne m'est Paris que d'Elsa "

 

 

 

 

Merci Louis-Paul !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le temps d’apprendre à vivre, il est déjà trop tard

 

Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l’unisson

 

Ce qu’il faut de malheur pour la moindre chanson

 

Ce qu’il faut de regrets pour payer un frisson

 

Ce qu’il faut de sanglots pour un air de guitare

 

Il n’y a pas d’amour heureux...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aragon

 

chanté par Danielle Darrieux

 

dans le film de François Ozon

 

" 8 femmes."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci Noëlle !

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pénélope Estrella-Paz... Oh ! My Loop ! - dans Rencontres
commenter cet article

commentaires

Jonas D. 22/10/2013 10:11


Très belle idée que de metrte cet homme majuscule en lumière. Merci à tous les crédits, c'est une belle promenade.


Jonas

Oh ! My Loop ! 07/11/2013 11:22



Lucy


est un des rares témoins


du quotidien avec Aragon,


aujourd'hui...


Loop 



noelle 18/10/2013 22:04


Le temps d’apprendre à vivre il est déjà trop tard
Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l’unisson
Ce qu’il faut de malheur pour la moindre chanson
Ce qu’il faut de regrets pour payer un frisson
Ce qu’il faut de sanglots pour un air de guitare
Il n’y a pas d’amour heureux


Danielle Darieux le chante , émouvant, je vais essayer de le retrouver

Oh ! My Loop ! 07/11/2013 11:23



Merci !!!!!!!!!!


Loop



noelle 18/10/2013 21:58


Loop, Fanny, Louis-Paul merci !


Je reviendrais vous voir....


Bises

Louis-Paul 17/10/2013 22:52


 


 


Juste un extrait, il est tard...

"Connaissez-vous l’île
Au cœur de la ville
Où tout est tranquille
Eternellement

L’ombre souveraine
En silence y traîne
Comme une sirène
Avec son amant

La Seine profonde
Dans ses bras de blonde
Au milieu du monde
L’enserre en rêvant
(...) extrait de Quai de Béthune dans Il ne m'est Paris que d'Elsa


 


 


 


 

FANNY 17/10/2013 22:36


"On donnerait cher pour savoir ce qu’elles pensent. Celles qui veulent ne pas être touchés. 
Celles qui veulent qu’on les laissent faire. Celles qui veulent qu’on les saisissent lentement. Celles qui veulent frémir, 
celles qui veulent frôler. Celles qui ne savent pas ce qu’elles veulent. Les habituées. Les novices. 
Celles qui ne comprendront pas comment elles ont une fois dans leur vie permis cela. Les désespérées. 
Les folles. Toutes les femmes sans mémoire, toutes les femmes sans lendemain… "


 


Louis Aragon (1897-1982)

Pénélope Estrella-Paz



A l'Orée
         des peut-être...



On m'a dit
   que tout était possible...

       Dois-je le croire ?

 


                    Loop
                  

 

L'aimé des dieux !

 

 

 

livre-cadeau-2-s.jpg

 

Clic !

 

 

Le livre préféré

de Boris Vian !

 

 


Magic potion !!!


   Maman
     ne veut pas
       que j'écoute
         ça...

 

 

     Dido

Life for rent

 

 

Qui, moi ?

 

Loop
 
 ( l'héroïne )
 
 
 
image-facebook-s.jpg
 
Pénélope Estrella-Paz
 
( l'auteure )
 
 
 
 
 
Sur facebook :
 
 
 

L'Orée des Possibles

 

 

Logo Orée des possibles s

 

Clic !